Pouvoir d'achat : le chèque alimentaire sera-t-il réservé uniquement aux aliments sains ?

Publié
Pouvoir d'achat : le chèque alimentaire sera-t-il réservé uniquement aux aliments sains ?
Article rédigé par
S. Feydel, M. Justet, T. Maillet, S. Lisnyj, P. Caron, F. Goncales, P. Miette - France 3
France Télévisions

Le chèque alimentaire doit aider les familles modestes à faire face à la flambée des prix. Sa mise en place est compliquée. Le chèque, versé en une seule fois, pourrait se résumer à un dispositif classique.

Le chèque alimentaire a été annoncé par Emmanuel Macron, à la suite de la Convention citoyenne pour le climat. L'idée de départ est d'aider les ménages les plus modestes à manger mieux, tout en soutenant les agriculteurs français. Cibler une liste de produits est toutefois difficile à mettre en œuvre. Le gouvernement a donc réfléchi à élargir le panier. L'idée a été refusée par 50 députés dans une tribune. "Ce chèque alimentaire va permettre aux Français, notamment les plus modestes, d'accéder en priorité à des produits de qualité qui vont soutenir l'agriculture française", estime Jean-Noël Barrot, député MoDem des Yvelines. 

Une liste de produits élargie ? 

Les discussions sont encore en cours, mais le montant du chèque devrait varier entre 50 et 150 euros. Il serait versé en une fois, par virement ou sous forme de coupon alimentaire. Avec l'inflation qui grimpe, certains spécialistes souhaitent que la liste des produits soit élargie. "Vous avez des problèmes d'argent, un gros problème de pouvoir d'achat, on va vous donner de l'argent, mais uniquement à dépenser sur des produits plus chers. Non. Malheureusement, il y a des Français qui ont besoin d'acheter tout simplement des pâtes ou de la farine. (…) Ils cherchent à manger, pas à manger mieux", note Yves Puget, directeur de la rédaction du magazine LSA. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.