Cet article date de plus d'un an.

Pouvoir d'achat : il n'y aura finalement pas de promotions alimentaires jusqu'à 50% dans le projet de loi du gouvernement

La proposition faite lundi sur France Inter par Bruno Le Maire a été "écartée" lors de la réunion de travail autour d'Emmanuel Macron relative au pouvoir d’achat, à l’énergie et aux finances publiques.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le ministre français de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, arrive pour la première réunion hebdomadaire du nouveau cabinet à Paris, le 4 juillet 2022. (JULIEN MATTIA / XINHUA / MAXPPP)

Le projet de loi pouvoir d'achat ne comprendra pas la possibilité, pour les grandes surfaces, de pratiquer des promotions alimentaires jusqu'à 50%, a indiqué à franceinfo une source gouvernementale, mardi 5 juillet, confirmant les déclarations du président des Jeunes agriculteurs. "On a vu le ministre tout à l'heure, ce n'est plus d'actualité", avait indiqué Arnaud Gaillot sur franceinfo, dans l'après-midi.

La proposition faite lundi sur France Inter par Bruno Le Maire a été "écartée ce [mardi] matin", lors de la réunion de travail autour d'Emmanuel Macron relative au pouvoir d’achat, à l’énergie et aux finances publiques, a-t-on précisé de source gouvernementale. La Première ministre, Élisabeth Borne, et les ministres concernés par ces dossiers y ont participé.

"Nos mobilisations ont payé"

Le ministre de l'Économie "a fait beaucoup de propositions" et si celle-ci est écartée, "ça n'a rien à voir avec lui", a-t-on souligné de même source. "Je pense que nos mobilisations des dernières heures depuis hier [lundi] ont payé", a avancé de son côté Arnaud Gaillot.

"On est aussi arrivé à démontrer au ministre que finalement, ce qui s'est pratiqué depuis des décennies sur une politique des prix bas dans les grandes surfaces n'a pas résolu le pouvoir d'achat des gens", a assuré le président des Jeunes agriculteurs. En revanche, "cela a conduit à une perte en nombre d'agriculteurs, une perte d'exploitation, donc je pense que le prix bas ne marche pas."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.