Cet article date de plus de sept ans.

Mort du PDG de Total Christophe de Margerie dans un accident d'avion

Christophe de Margerie et trois membres de l'équipage de l'avion qui devait le ramener à Paris sont morts la nuit dernière dans un crash sur un aéroport de Moscou. Le chauffeur de la déneigeuse qui a percuté l'avion était ivre. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour homicide involontaire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Christophe de Margerie © Maxppp)

Selon le communiqué de Total, c'est pendant la phase de décollage que le Falcon-50 où se trouvaient le PDG de Total et trois membres d'équipage a percuté une déneigeuse lundi soir. Lancé à pleine vitesse, il aurait tout de même réussi à décoller avant de s'écraser avec peut-être un moteur en feu. Les quatre occupants de l'avion sont morts. Le site russe Lifenews diffuse la vidéo de la carcasse de l'avion en feu.

 

Les circonstances du crash de l'avion du PDG de Total avec Marc Crépin
écouter

La "grande émotion" et la "profonde tristesse" du groupe Total

D'abord annoncée par les médias russes, la mort de Christophe de Margerie a été confirmée par une porte-parole de l'aéroport de Moscou. Puis par Total :  "Le groupe Total confirme avec une grande émotion et une profonde tristesse que son président-directeur général Christophe de Margerie est décédé cette nuit peu après 22h (heure de Paris) dans un accident d'avion, à l'aéroport de Vnukovo de Moscou, à la suite d'une collision avec un engin de déneigement ". Les trois autres victimes sont les membres de l'équipage, deux pilotes et une hôtesse de l'air. Selon les médias russes, ils seraient français.

 

Total réunira un conseil d'administration "dans les plus brefs délais" suite au décès de son PDG Christophe de Margerie, a indiqué à Reuters une porte-parole du groupe français. "Le comité de gouvernance et d'éthique et un conseil d'administration se réuniront dans les plus brefs délais ", a-t-elle dit sans donner plus de précisions.

 

A LIRE AUSSI ►►►Christophe de Margerie, l'atypique patron le plus puissant de France

Le conducteur de la déneigeuse était ivre

Une enquête a été ouverte auprès du Comité intergouvernemental d'aviation mais aussi de l'agence fédérale d'aviation russe. Cité par Interfax, son directeur Alexandre Neradko, a déjà évoqué les mauvaises conditions météorologiques, avec notamment une couverture nuageuse, du brouillard et des précipitations. Sans exclure "le facteur humain ".

 

Dans la matinée, les enquêteurs russes ont annoncé que le conducteur de la déneigeuse était ivre. Son véhicule est entré en collision avec l'avion privé du patron du groupe pétrolier français. "Il a été établi que le conducteur de la déneigeuse était en état d'ivresse ", a indiqué le comité d'enquête russe. Dans un communiqué, l'aéroport de Vnukovo a quant à lui publié les conditions dans lesquelles l'avion a décollé : "Le décollage a été réalisé dans une visibilité météorologique de 350 m, le coefficient de frottement est de 0,5 ".  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Éco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.