Mort de Margerie : les pilotes de l'avion ont vu le chasse-neige

C'est ce qu'annoncent les experts russes : les pilotes avaient reçu le feu vert de la tour de contrôle, ils ont vu le chasse-neige, qu'ils n'ont pas considéré comme une menace. Le Falcon du PDG de Total l'a percuté à 248 km/h, alors qu'il avait déjà décollé...

(A l'aéroport Vnukovo de Moscou © MaxPPP)

Que s'est-il précisément passé lundi soir, à l'aéroport moscovite de Vnoukovo ? La chronologie du drame, qui a coûté la vie à Christophe de Margerie, deux pilotes et une hôtesse de l'air, commence à être bien reconstituée. Le patron du Bureau d'enquête pour la sécurité de l'aviation civile russe, Alexeï Morozov, a fait le point sur l'enquête, ce jeudi après-midi.

"La piste était libre quand l'autorisation de décoller a été confirmée" , dit-il. Dix secondes plus tard, "les instruments de contrôle ont détecté le mouvement d'un chasse-neige sur le bas-côté gauche de la piste vers le carrefour ". Ni la tour de contrôle ni les pilotes ne le signalent.

"Environ 14 secondes après le début du décollage de l'avion, l'équipage a observé un objet identifié selon lui comme une machine qui traverse la route. L'objet observé n'a pas été considéré comme une menace par l'équipage, le décollage a continué normalement."

"Un accident tristement banal"

14 secondes plus tard, le Falcon entre en collision avec le chasse-neige, à une vitesse de 248 km/h, alors qu'il avait déjà décollé. "Après la collision, (l'avion) a commencé à basculer du côté droit, ce qui l'a amené à heurter le sol."  Il s'est écrasé. 

Conclusion de l'expert français, François Hochart; du BEA, qui est sur place et qui rentre demain : "Cela me semble en effet un accident tristement banal, un concours de circonstances, un camion qui se trouve à un endroit où il ne devrait pas être alors que tout semble au départ normal" .

Le conducteur du chasse-neige a été placé aujourd'hui en détention préventive, comme le demandaient les enquêteurs russes. Selon eux, il avit 0,6 gramme d'alcool par litre de sang au moment de l'accident. La Russie applique une tolérance zéro en matière d'alcool au volant. Quatre autres personnes sont en garde à vue, quatre employés de l'aéroport.