Congés parentaux : la France en retard dans sa politique de garde d'enfants, selon l'Unicef

L'Hexagone arrive en 19e position, loin derrière le trio de tête composé du Luxembourg, de l'Islande et de la Suède, dans un rapport de l'agence de l'ONU.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un père et son bébé à Charenton-le-Pont (Val-de-Marne), le 13 avril 2021. (CAMILLE CIER / HANS LUCAS / AFP)

Peut mieux faire. Un rapport de l'Unicef sur les politiques de garde d'enfants dans les pays riches, publié vendredi 18 juin, classe la France en 19e position, notamment à cause de sa gestion des congés parentaux. L'agence de l'ONU en charge du bien-être des enfants a passé au crible 41 pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et de l'Union européenne (UE) classés selon des critères d'accès, de prix et de qualité des modes de garde, et d'accès à des congés de naissance.

Le Luxembourg, l'Islande et la Suède sont les nations qui proposent les meilleures politiques en la matière, selon l'Unicef. Ces trois pays combinent "accessibilité, prix raisonnables et qualité des services de garde d'enfants" et "proposent des congés parentaux généreux aux deux parents pour leur permettre un vrai choix de leur mode de garde", précise le rapport.

Les congés paternels toujours peu pris

"Les congés dont peuvent disposer les mères en France demeurent trop courts (congé de base de 18 semaines à plein salaire, si on prend en compte le congé pathologique) au regard des besoins de l'enfant et en comparaison avec les autres pays de l'OCDE", explique l'Unicef. "De plus, si les congés maternité et paternité sont relativement bien rémunérés, la faible indemnisation du congé parental d'éducation et l'existence d'obstacles culturels et professionnels rendent celui-ci peu attractif."

Moins de la moitié des pays riches offrent au moins 32 semaines de congé à plein salaire aux mères, est-il souligné dans le rapport. Lorsqu'un congé paternel est proposé – toujours beaucoup plus court –, peu de pères le prennent, notamment en raison d'obstacles professionnels et culturels.

Les trois pays en bas du classement, Chypre, Etats-Unis et Slovaquie, se distinguent par "la faiblesse de leurs investissements dans les congés et la garde d'enfants". Dans un communiqué, l'Unicef encourage les Etats à réfléchir à "un congé parental payé d'au moins six mois" et à "un accès universel à des services de garde d'enfants de qualité et abordables, de la naissance à l'entrée en première année d'école".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Allocations familiales

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.