Budget : les premières mesures annoncées

Dans une interview au "Journal du dimanche" le 26 août, le Premier ministre annonce plusieurs mesures concernant le budget de l'État en 2018 : les retraités et les bénéficiaires de certaines allocations vont notamment voir leur pouvoir d'achat diminuer.

Voir la vidéo
France 2

Priorité aux salariés et aux entreprises, ce sera l'objectif du budget en 2019. Dans une interview parue ce 26 août dans le Journal du dimanche, Édouard Philippe annonce : "Nous voulons que les Français puissent revenir vers le travail, que ce travail paie, qu'il paie de mieux en mieux." Alors ce budget va faire des gagnants, les employés : lorsqu'ils feront des heures supplémentaires, ils ne paieront plus de cotisations salariales. Gagnantes aussi, les entreprises : le gouvernement envisageait de leur faire payer une partie du coût des arrêts maladie, car ils ne cessent d'augmenter. Finalement, le Premier ministre écarte cette idée. Le sujet est renvoyé à des négociations.

"Notre pouvoir d'achat baisse"

Mais ce budget fera aussi des perdants : ceux qui perçoivent les APL, des allocations familiales, ou une pension de retraite. Ces prestations n'augmenteront que de 0,3% l'an prochain alors que l'inflation atteint 2,3% cette année. Le pouvoir d'achat des personnes concernées va donc diminuer. "C'est totalement anormal, notre pouvoir d'achat baisse. On nous a déjà pris la CSG, j'ai perdu déjà 50 euros par mois, donc ça en plus, c'est assez insupportable". Le nombre de contrats aidés va aussi diminuer, tout comme les fonctionnaires. L'an prochain, 4 500 postes seront supprimés. Avec ces mesures, le Premier ministre espère tenir le déficit public à 2,3%. Une promesse faite à Bruxelles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Edouard Philippe à l\'Elysée, à Paris, le 3 août 2018.
Edouard Philippe à l'Elysée, à Paris, le 3 août 2018. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)