VIDEO. "Envoyé spécial" : une arme à feu fabriquée à la maison avec une imprimante 3D

Grâce à cet appareil, il est désormais possible de fabriquer chez soi une prothèse ou une arme. Le magazine de France 2 plonge dans le monde vertigineux de l’impression 3D.

France 2/Francetv info

Selon certains, elles pourraient mener à la prochaine révolution industrielle : les imprimantes 3D débarquent en France. Le magazine "Envoyé spécial" diffuse, jeudi 6 mars à 20h45 sur France 2, une enquête dans l’univers de l’impression 3D, qui va demain bouleverser notre industrie.

Ces machines superposent des couches de matière et donnent du relief à n’importe quelle idée modélisée sur ordinateur. Désormais, d’un clic, on peut remplacer des pièces défectueuses de son électroménager, créer une prothèse de main artificielle pour des enfants handicapés et même, avec des cellules souches humaines, fabriquer des organes sans aucun risque de rejet.

Récemment, un cap a été franchi. On peut désormais fabriquer soi-même une arme à feu à partir d’un fichier informatique en trois dimensions. Aux Etats-Unis, les journalistes Sylvain Pierron et Romain Pelleray ont rencontré Chapman. Cet informaticien a décidé d’utiliser l’outil pour fabriquer sa propre arme à feu grâce au fichier du Libérator, un  pistolet de calibre 9 mm qui peut être fabriqué en assemblant des petites pièces. Fabriquée à la maison, cette arme 100% constituée de plastique échappe à tout contrôle (notamment celui des appareils détecteurs d'armes) et devient le cauchemar des autorités américaines.

Le pistolet Libérator, créé en juillet 2013 avec une imprimante 3D. 
Le pistolet Libérator, créé en juillet 2013 avec une imprimante 3D.  (ROBERT MACPHERSON / AFP)