Cet article date de plus de neuf ans.

Une exposition inédite sur le 11 septembre en France

Le 11 septembre 2001, une attaque sans précédent frappait l'invincible Amérique. En 2008, le Mémorial de Caen marque son vingtième anniversaire en présentant à partir du 6 juin la première exposition consacrée à ce drame. Plus de 130 objets tirés des décombres du World Trade Center, pour retracer la genèse, le déroulement et les conséquences de l'événement qui a marqué les mémoires.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

L'idée d'organiser l'exposition la plus complète jamais montée au monde sur le drame des Twin Towers est née de la rencontre entre le père d'une victime du 11 septembre et le directeur du Mémorial de Caen. Rentrant d'une visite en Normandie, Tom Roger, membre de la Fondation du 11 septembre et père d'une des hôtesses de l'air de l'un des avions détournés, propose au New York State Museum, dépositaire de milliers d'objets commémorant le 11 septembre, de collaborer avec le Mémorial de la paix. Le résultat : une exposition intitulée "A Global Moment" autour de 130 objets retrouvés dans les décombres ou confiés par les familles des victimes. Une exposition qui se tiendra à Caen du 6 juin au 11 novembre et sera ensuite installée dans plusieurs villes européennes.

Qu'a-t-on retrouvé, une fois retombée la poussière du World Trade Center détruit ? Peu de choses. L'explosion des avions à l'intérieur des tours, puis leur écroulement ont anéanti les corps et les biens. En tout, 1.800.000 tonnes de gravats ont été recueillis et transportés sur plus de 100.000 camions et barges dans une décharge de l’île voisine de Staten Island. Dès 2002, le New York State Museum avait exposé, à Albany, une sélection d'objets. Mais l'exposition de Caen sera plus large et plus didactique. "Le but est de mettre en lumière les événements qui ont conduit au 11 septembre, les auteurs de l'attaque, les victimes, les survivants et les réactions de par le monde", explique Mark Schaming, directeur du musée de l'Etat de New York.

Les visiteurs pourront ainsi voir notamment pour la première fois deux morceaux des statues de Rodin retrouvées sur le site, une voiture de la police de New York "hachée" par la masse qui lui est tombée dessus ce jour là, la plaque signalétique du World Trade Center, noircie et tordue, une ceinture de sécurité provenant d'un des avions et mangée par le feu, le barda d'un pompier, ainsi que de nombreuses photos et plusieurs films.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.