Radio France : Dominique-Jean Chertier nommé médiateur

Fleur Pellerin a nommé Dominique-Jean Chertier médiateur pour régler le conflit à Radio France. Sa première mission, selon la ministre de la Culture, est de négocier la "reprise des antennes", perturbées depuis 22 jours.

(Dominique-Jean Chertier a été nommé médiateur pour résoudre le conflit à Radio France ©MaxPPP)

Dominique-Jean Chertier, l’homme qui débloquera la situation à Radio France ? Au 22e jour de grève, alors que l’AG a voté la poursuite du mouvement pour vendredi, Fleur Pellerin a nommé un médiateur : Dominique-Jean Chertier ancien conseiller social de Jean-Pierre Raffarin à Matignon et ex-directeur général de l'Unedic. La première rencontre avec les syndicats aura lieu vendredi "en fin d'après-midi ", selon les syndicats. 

 

Une nomination attendue car demandée à la fois par les syndicats et par le CSA. Le conflit qui touche Radio France est le plus long depuis 1968 pour le groupe audiovisuel public. Les syndicats ont d’ailleurs salué cette nomination comme "un geste vers la réconciliation ".  Aline Payet (CGT) a, elle, reconnu un "pas important ", tout en s'interrogeant sur "les moyens " dont va bénéficier Dominique-Jean Chertier pour "mener la médiation ".

"C'est un signe que nous attendions pour reprendre les négociations mais pas obligatoirement pour lever la grève", (CFDT Radio France)
--'--
--'--

Sur France Info, le responsable de la CFDT à Radio France Jean-Eric Ziolkowski, se dit "satisfait qu'un médiateur ait été nommé ". Il estime que c'est un "signe " que les syndicats attendaient pour "reprendre les négociations mais pas obligatoirement pour lever la grève ". Pour Jean-Eric Ziolkowski, le choix du médiateur est "plus qu'intéressant car il a un profil de dialogue social très intéressant, c'est un signe très positif ".

Excellent connaisseur des syndicats

Dominique-Jean Chertier est âgé 64 ans. Pendant 10 ans, jusqu’en 2002, il a été le directeur général de l'Unedic, l'instance chargée de gérer l'assurance chômage où il a piloté plusieurs projets de modernisation. Il a également été conseiller social pendant deux ans auprès de Jean-Pierre Raffarin à Matignon.

 

Dominique-Jean Chertier est décrit souvent comme un "excellent connaisseur des syndicats". Il a notamment rédigé un rapport sur la modernisation du dialogue social après la crise du CPE, le contrat premier embauche, en 2006. Il a débuté sa carrière chez Renault avant de rejoindre Sacilor en 1982 comme responsable des relations sociales. Il a également été président de Pôle Emploi de 2008 à 2011, puis directeur général chez Safran.

Double mission

La mission que lui confie le gouvernement est double. A court terme, il devra mettre fin au blocage et permettre dans les plus brefs délais la reprise des antennes et le retour aux conditions normales du dialogue social.

 

A plus long terme, d'ici l'été, Dominique-Jean Chertier doit également préparer la signature du contrat d'objectifs et de moyens de Radio France pour les quatre années à venir. Une mission large, donc. Ce qui est en jeu et qui cristallise l'opposition des syndicats, c'est le plan de départs souhaité par le PDG Mathieu Gallet. Un plan de départ qui concernerait 380 salariés.

A LIRE AUSSI ►►► Pourquoi la grève à Radio France