PODCAST. Ecoutez "Au comptoir de l’info" avec Valéry Lerouge, correspondant "Affaires européennes"de France Télévisions à Bruxelles

EPISODE 10. En poste à Bruxelles depuis près de 5 ans, Valéry Lerouge livre les difficultés qu’il rencontre dans la couverture quotidienne des affaires européennes sur France Télévisions.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
"Au comptoir de l'info" est un podcast présenté par François Beaudonnet.  (SHUTTERSTOCK)

Après les élections européennes de 2019 où le taux de participation avait augmenté par rapport aux scrutins précédents, Valéry Lerouge pensait qu’il serait plus facile de parler des institutions européennes dans les principaux rendez-vous d’information de France Télévisions. Cela n’a pas été le cas. Le journaliste estime même que c’est plus difficile aujourd’hui que lorsqu’il est arrivé à Bruxelles en 2015. Et en particulier dans le journal de 20 heures. A la fois parce qu’il y a une crainte de la part de la rédaction d’aborder des sujets européens qui sont souvent complexes et peu télégéniques. Mais aussi parce que les institutions européennes - commission, parlement - ne facilitent pas la tâche des télévisions en ne les autorisant pas à filmer certaines séquences indispensables. Valéry Lerouge prend en exemple la venue à Bruxelles de Mark Zuckerberg, le patron de Facebook où aucune équipe de télévision n’a été autorisée à filmer.

« C’est compliqué de parler d’Europe dans le journal de 20 heures »  

 Le correspondant à Bruxelles revient sur le “couac" de la couverture de la nomination d’Ursula Von der Leyen, première femme à la tête de la commission européenne. Ce soir-là, cet évènement n’a été évoqué qu’en quelques secondes dans le journal de 20 heures de France 2. Même si le lendemain, un portrait de la nouvelle présidente a été diffusé, Valéry Lerouge raconte que cet incident ne lui facilite pas la tâche dans ses relations avec les institutions européennes à Bruxelles.

« Je ne suis pas un eurobéat »

Pour Valéry Lerouge, le fonctionnement des institutions européennes souffre de blocages. "Il faut réviser le système pour pouvoir aller de l’avant. L’Europe à 27, ça marche très mal". Et comme il estime ne pas être un "eurobéat", il pense que les responsables européens vont devoir inventer des solutions pour qu’il n’y ait pas de blocage sur chaque sujet.

NDLR : L’entretien avec Valéry Lerouge a été enregistré avant la période de confinement et l’émission “#Etaprès : la grande émission des Européens” du 16 avril 2020 sur France 2.

Vous pouvez vous abonner à cette série sur Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Majelan et Tootak.   

A propos du podcast : "Au comptoir de l'info" est le premier podcast natif de France Télévisions. Sous forme d'interview journalistique, un acteur qui fabrique l'information télévisée du service public — un grand reporter, un cameraman, un présentateur — vient se livrer, raconter, dévoiler la manière dont il travaille. Dans une ambiance sonore de comptoir de café, il confie ses doutes, ses joies, mais aussi ses peurs lorsqu'il est sur le terrain ou en studio.

La série est réalisée par François Beaudonnet, éditorialiste sur franceinfo (canal 27), grand reporter à France 2 et chroniqueur dans l'émission "Nous, les Européens" sur France 3. Ancien correspondant à Rome et Bruxelles, il a débuté en radio où il présentait le journal de 13 heures sur France Inter. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.