PODCAST. "Au comptoir de l’info" : Romain Boutilly, reporter de l’émission "Envoyé Spécial"

Dans le nord-est de la Syrie, Romain Boutilly et Florian Le Moal ont pu filmer à l'intérieur d'une prison de haute sécurité où sont détenus prés de 5000 jihadistes de Daech,. Leurs conditions de détention sont dures. Pour "Le comptoir de l’info", Romain explique comment il doit en permanence ne pas se laisser manipuler ni par les détenus ni par les gardiens kurdes

comptoir de l\'info
comptoir de l'info (france tv)

Dans le nord-est de la Syrie, Romain Boutilly et Florian Le Moal ont pu filmer à l'intérieur d'une prison de haute sécurité où sont détenus prés de 5000 jihadistes de Daech,. Leurs conditions de détention sont dures. Pour"Le comptoir de l’info", Romain explique comment il doit en permanence ne pas se laisser manipuler ni par les détenus ni par les gardiens kurdes.

"Au début, j’ai eu du mal à trouver la distance"

Face à ces hommes amaigris, parfois blessés, qui portent une tenue orange et qui sont entassés à 70 par cellule, Romain Boutilly raconte qu’il a eu un peu de mal à trouver la bonne attitude, la bonne distance. Face à lui, il le sait, il a des bourreaux, des hommes qui ont tué, décapité ou torturé. Mais dit-il "Ils sont à mes pieds et ils sont doux comme des agneaux". Il faut donc tenter de découvrir qui ils sont réellement – un jeune homme interviewé s’avèrera être l’un des jihadistes les plus recherchés de Suisse – sans les victimiser. 

"Le reportage le plus frustrant"

Pour réaliser ce reportage, Romain Boutilly et son équipe n’ont été admis au sein de la prison que durant trois heures. Il leur a donc fallu se concentrer sur la technique de tournage, pour ne pas perdre une minute et avoir suffisament d’images et d’interviews. Un exercice contraint qui aura été pour lui "le reportage le plus frustrant". Néanmoins, Romain estime que ce travail de reporter prend toute son ampleur car il permet de documenter une réalité à laquelle seules quelques ONG avaient eu accès.

Enfin, le reporter revient également sur un autre de ses reportages, « Ils traquent les pédophiles » diffusé en novembre dernier dans « Envoyé Spécial ». Il explique en particulier qu’il a souhaité comprendre comment des parents décident de passer 40 ou 50 heures par semaine sur les réseaux sociaux pour y démasquer des prédateurs sexuels d’enfants.

Vous pouvez vous abonner à cette série sur Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Majelan et Tootak.

A propos du podcast :

"Au comptoir de l'info" est le premier podcast natif de France Télévisions. Sous forme d'interview journalistique, un acteur qui fabrique l'information télévisée du service public — un grand reporter, un cameraman, un présentateur — vient se livrer, raconter, dévoiler la manière dont il travaille. Dans une ambiance sonore de comptoir de café, il confie ses doutes, ses joies, mais aussi ses peurs lorsqu'il est sur le terrain ou en studio. La série est réalisée par François Beaudonnet, éditorialiste sur franceinfo (canal 27) et grand reporter à France 2. Ancien correspondant à Rome et Bruxelles, il a débuté en radio où il présentait le journal de 13 heures sur France Inter.