Cet article date de plus de huit ans.

"Maroc Hebdo" retire de la vente son numéro sur l’homosexualité

"Faut-il brûler les homos ?" Cette question faisait la Une du numéro de la revue "Maroc Hebdo" de ce jeudi 11 juin et a provoqué un tollé général. Vendredi, la rédaction a décidé de retirer le magazine de la vente, en kiosque et sur Internet.
Article rédigé par Fanny Bouvard
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (La Une de Maroc Hebdo,  du jeudi 11 juin 2015.)

Dès sa publication, ce jeudi, le nouveau numéro de "Maroc Hebdo" a fait scandale sur les réseaux sociaux. En cause, une question barrant la Une : "Faut-il brûler les homos ?".

Alors que l’homosexualité est toujours illégale au Maroc, la revue francophone basée à Casablanca réagissait  à une étude du ministère marocain de la Santé prônant la dépénalisation. "Certes, c’est un droit individuel. Mais, quid de la morale et des valeurs religieuses ?", pouvait-on lire aussi en Une.  

 

Finalement, face au tollé général, la rédaction de "Maroc Hebdo" a décidé de retirer son numéro des kiosques et de son site Internet. Rapidement, Le directeur de la rédaction, Mohamed Selhami a présenté ses excuses sur la page Facebook de la revue"à tous les lecteurs qui ont pu être choqués par ce thème".

"Maroc Hebdo a décidé de retirer ce numéro de la vente et de ses sites sur le net."

Mohamed Selhami a aussi confié à la correspondante de France Info à Rabat, avoir fait une erreur dans le choix de ce titre. Pour autant, "Maroc Hebdo" n’en est pas à sa première polémique. En 2012, la revue avait choisi de titrer "Le péril noir" un dossier sur l’immigration au Maroc d’Africains d’origine subsaharienne. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.