Cet article date de plus de huit ans.

Les lectures numériques progressent, les ventes de journaux papier baissent

Alors que les ventes de journaux classiques continuent de chuter, le volume de lectures numériques a, lui, progressé de 11% en 2012.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Chez un marchand de journaux de Nantes, le 7 février 2013. (FRANK PERRY / AFP)

Une presse papier qui s'érode, une presse numérique qui progresse. Face à des ventes de journaux papier grand public en baisse, le volume de lectures numériques a progressé de 11%, selon deux études présentées jeudi 21 mars par l'OJD et Audipresse, qui rendent compte respectivement de la diffusion et de l'audience de la presse.

Le volume de lectures numériques en hausse de 11%

L'étude One d'Audipresse, qui prend en compte toute l'année 2012, révèle une "audience globale de la presse" en légère progression de 0,4%, par rapport à la dernière étude. Autre fait marquant, le volume de lectures numériques de la presse augmente de 11% grâce des équipements en forte progression : plus de 36% des Français (soit 18,5 millions d'individus) sont équipés d'un smartphone et 10,7% (soit 5,5 millions d'individus) d'une tablette.

"Désormais, les lectures 'mobile et tablette' représentent 27% du total des lectures numériques", détaille l'étude réalisée sur un échantillon national de plus de 35 000 personnes.

La diffusion de la presse papier en baisse de 3,76%

Le 23e observatoire de la presse OJD, l'Association pour le contrôle de la diffusion des médias, constate de son côté une baisse de la diffusion de la presse papier, tous secteurs confondus, de 3,76%.

Fait notable dans un contexte de baisse pour l'ensemble des "familles" de presse, celle du dimanche ou "septième jour" est la seule à progresser (+1%), selon l'OJD. Tous les autres secteurs ont connu une baisse de la diffusion France payée plus ou moins importante : -7,79% pour la presse quotidienne nationale, -2,29% pour la presse quotidienne régionale. Même la presse people, pourtant bien portante en temps normal, a chuté de 8,30%.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.