Cet article date de plus de neuf ans.

Le journaliste de télévision Benoît Duquesne est mort à 56 ans

France Télévisions annonce ce vendredi la mort du journaliste de 56 ans, présentateur de l'émission "Complément d'enquête" sur France 2. Il a été retrouvé sans vie à son domicile. Une autopsie doit être pratiquée.
Article rédigé par Antoine Krempf
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Benoît Duquesne pendant une émission lors du festival de Cannes en 2012 © Maxppp)

Pour des millions de téléspectateurs, il restera comme le journaliste qui a suivi Jacques Chirac à moto dans les rues de Paris, au second tour de la présidentielle en 1995. Mais, résumer sa carrière à ce "faits d'armes" est plutôt réducteur. Car sa vie professionnelle a été assez longue et riche. Diplômé de l'Ecole Supérieure de journalisme de Lille, Benoit Duquesne a d'abord travaillé à TF1 pour qui il a notamment couvert la guerre du Golfe et le conflit en Bosnie pour l'émission  Le Droit de Savoir ou Reportages

 En 1994, 6 ans, après le début de sa carrière, le journaliste signe à France 2 où il devient chef du service des informations avant de présenter les journaux télévisés de 13h et 20h.  Les téléspectateurs ne verront son visage que 2 ans. Ensuite, il devient rédacteur en chef et crée le magazine d'investigation [Compléments d'enquête](https://www.youtube.com/watch?v=lR5XZlJeTZs), dont un hors-série sur Benard Henri-Levy a été diffusé jeudi soir.  "Journaliste rigoureux et exigeant" ----------------------------------- Le corps de Benoît Duquesne a été retrouvé par un collègue dans sa péniche de l'île Saint-Denis vers 12h30. Une autopsie doit être pratiquée mais d'après FTVI, le site d'information de France Télévisions, le journaliste est mort d'une crise cardiaque. 
"C'était un vrai grand professionnel, un passionné sans concession".Thierry Thuillier, directeur de l'information de France 2
"*J'apprends la mort brutale de Benoît Duquesne* ", réagit François Hollande dans un communique. "*Figure appréciée des Français, il était un journaliste rigoureux et exigeant qui incarnait depuis de nombreuses années la liberté d'information* ", poursuit le texte de l'Elysée. De son côté, Manuel Valls salue un "*grand journaliste* " et estime que "*Benoît Duquesne était profondément attaché au service public, dont il était devenu un des grands visages* ".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.