Cet article date de plus d'onze ans.

La société des journalistes du Journal du Dimanche a protesté lundi contre "le ton menaçant" de Pierre Charon

Le conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, Pierre Charon, a affirmé vendredi que "la peur doit changer de camp", suite aux rumeurs concernant le couple présidentiel.En réaction à ces propos, la société des journalistes du JDD exprime "son indignation et sa colère".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Nicolas Sarkozy et Carla Bruni le 21 mars dernier (2e tour des régionales) (AFP/PHILIPPE WOJAZER)

Le conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, Pierre Charon, a affirmé vendredi que "la peur doit changer de camp", suite aux rumeurs concernant le couple présidentiel.

En réaction à ces propos, la société des journalistes du JDD exprime "son indignation et sa colère".

La SDJ juge "inacceptable le ton menaçant et inquisiteur de ces propos sans précédent". Elle rappelle que deux salariés mis en cause "ont quitté leurs fonctions", que le directeur de la rédaction du journal, Olivier Jay, a écrit une lettre d'excuses au couple présidentiel "alors que ces rumeurs n'ont pas été publiées dans le Journal du Dimanche". Enfin HFA, société éditrice du JDD, a déposé plainte contre X pour "introduction frauduleuse de données dans un système informatique".

"Que faut-il de plus ?", demande la SDJ, qui se dit "stupéfaite et inquiète par les proportions que prend cette 'affaire'". Le Journal du Dimanche, "pas plus que n'importe quel autre média, n'a à se plier aux désirs d'un pouvoir ni à céder aux pressions ou aux menaces, d'où qu'elles viennent", dit la SDJ.

Dimanche, interrogé par le site Rue89, Pierre Charon avait justifié les termes employés dans l'interview publiée sur leNouvelObs.com en ces termes : "C'est pour signifier que maintenant ça suffit les conneries de la part de tous ceux qui colportent ça. Ca dépasse l'entendement !". Il avait aussi indiqué qu'il exprimait "une colère face à un tsunami d'ignominies".

Résumé de l'affaire des rumeurs sur le couple Sarkozy
La société éditrice du Journal du dimanche (groupe Lagardère) a déposé plainte contre X. Cette plainte fait suite à la publication dans la nuit du 9 mars d'un billet sous pseudonyme publié sur un blog hébergé par le jdd.fr relayant des rumeurs sur le couple présidentiel.

Le blog avait fait les gros titres de la presse européenne, notamment en Grande-Bretagne. Selon le nouvelobs.com, l'Elysée a incité le JDD à porter plainte.

HFA, éditrice de plusieurs journaux de Lagardère, a porté plainte pour "introduction frauduleuse de données dans un système informatique", a indiqué à l'AFP Olivier Jay, directeur de la rédaction du JDD, confirmant une information du nouvelobs.com.

L'enquête préliminaire "sera menée par la police judiciaire", selon le site de l'hebdomadaire, qui a contacté les services du procureur de la République, Jean-Claude Marin.

"Il n'y a pas eu d'intervention de l'Elysée auprès du JDD", a affirmé toutefois à l'AFP un proche de M. Sarkozy, en se félicitant de la décision du JDD. "C'est bien, ce que fait Lagardère. Il prend ses responsabilités", affirme cette source. "Porter plainte permet de mettre le holà à ces ignominies". Cette source précise avoir eu "des discussions avec la direction du JDD", tout comme "les avocats se sont téléphoné".

Le 25 mars, la direction du JDD annonçait la démission du directeur général des opérations de Newsweb, filiale de Lagardère Active, prestataire du jdd.fr, et de l'auteur du blog, salarié de Newsweb.

"On a voulu porter plainte avant même que l'on sache que cela venait de quelqu'un de chez nous. On a travaillé pendant dix jours pour savoir comment on pouvait se prémunir du préjudice que notre marque a subi, car ces ragots ont été colportés dans le monde entier sous l'étiquette JDD", a expliqué M. Jay, qui a envoyé une "lettre personnelle" d'excuses au président. Le JDD a aussi adressé une lettre de "protestation" au magazine Closer, qui avait fait sa 'Une' sur les rumeurs "en citant le JDD".

Un "complot" ourdi à l'étranger ?
Dans un article publié samedi sur le site rue89, Pierre Charon, conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, se demande, à propos des rumeurs sur le couple présidentiel s'il n'y aurait pas "une espèce de complot organisé avec des mouvements financiers".

Il y a quelques jours, un ministre avait également confié à des journalistes que ces rumeurs pouvaient être une tentative de "déstabilisation" du président Sarkozy.

"Le fait que ces rumeurs aient été relayées dans la presse en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Suisse peut faire penser à un complot, alors que la France s'apprête, en 2011, à prendre la présidence du G20. On va faire une enquête pour savoir d'où viennent ces rumeurs", avait ajouté ce ministre.

"Campagne calomnieuse" contre Rachida Dati
Le président de la commission du Développement durable de l'Assemblée nationale, Christian Jacob, a dénoncé dimanche la "campagne calomnieuse" dont est victime, selon lui, l'ex-garde des Sceaux Rachida Dati, concernant les rumeurs sur le couple présidentiel.

Le Journal du Dimanche a affirmé que l'ancienne porte-parole de la campagne présidentielle de M. Sarkozy "est soupçonnée par l'Elysée d'avoir alimenté et même cautionné certaines rumeurs entourant le couple présidentiel".

Dans un communiqué publié dimanche soir, l'ancienne ministre de la Justice a protesté "avec indignation contre les allégations de certains organes de presse lui prêtant une quelconque responsabilité dans la propagation de rumeurs absurdes et inadmissibles sur la vie privée du couple présidentiel".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.