Hervé Bourges : disparition d'un personnage historique du paysage médiatique français

C'était un grand homme de télévision qui avait dirigé TF1 avant sa privatisation, puis France Télévision. Hervé Bourges avait eu plusieurs vies. Militant contre la colonisation, il avait été conseiller du président algérien Ben Bella. Il s'est éteint à 86 ans dimanche 23 février.

France 2

Dimanche 23 février, Hervé Bourges est décédé à l'âge de 86 ans. Il représentait un visage incontournable dans l'histoire des médias français. En 1987, lors de la privatisation de TF1, il est PDG de la chaîne. Il assure la passation de pouvoir avec Francis Bouygues. En 1992, devenu président d'Antenne 2 et FR3, il les rebaptise France 2 et France 3, et crée le groupe France Télévision. Un patron médiatique qui a pourtant préféré l'ombre à la lumière pendant longtemps.En 1962, dans la toute jeune Algérie indépendante, il est le conseiller discret du président Ben Bella, jusqu'au renversement de celui-ci en 1965.

De TF1 à l'Unesco

Après l'élection de François Mitterand, il prend la tête de TF1 en 1983. Proche du premier président de gauche, c'est à lui d'imaginer une nouvelle télévision publique. Promouvoir une télévision populaire, c'est son ambition à la tête du service public ou à la présidence du CSA entre 1995 et 2001. Directeur de l'école de journalisme de Yaoundé (Cameroun), patron de Radio France internationale, ou ambassadeur de l'Unesco, toute sa vie Hervé Bourges a concilié ses passions de l'Afrique, de la francophonie, et des médias.

Le JT
Les autres sujets du JT
Hervé Bourges, grande figure des médias, décédé le 23 février 2020.
Hervé Bourges, grande figure des médias, décédé le 23 février 2020. (JOEL SAGET / AFP)