VIDEO. Ces visages qui ont marqué la marche républicaine, devenus des symboles

France 2 revient sur trois moments de la marche républicaine qui sont devenus les symboles d'une France unie.

FRANCE 2

Dimanche 11 janvier fut une journée historique pour la France. Trois moments d'une rare intensité ont marqué cette marche républicaine et sont aujourd'hui devenus des symboles : l'homme qui embrasse un CRS, celui qui tient un crayon sur une statue place de la Nation, et un rabbin qui étreint un imam.
 
Stéphane Mahé, photographe de l'agence Reuters, a pris le cliché d'un jeune homme agitant un crayon dans le ciel, image qui est devenue la figure de proue d'une France debout. Cette photo a fait le tour du monde. Charles Bousquet, comédien, n'avait rien calculé. Il a juste emprunté son crayon à un manifestant : "J'ai brandi mon crayon, les gens ont crié à ce moment-là, c'était un moment que je n'oublierai jamais."

Des embrassades sous les vivats 

Thierry Keup a quant à lui embrassé un CRS boulevard de Charonne, à Paris. Une étreinte sous les vivats de la foule. Il voulait embrasser un policier pour sa toute première manifestation et le dit à son beau-frère. La foule scande alors : "Un bisou, un bisou !"

Quant au rabbin David Moyal, c'est à Cannes qu'il a défilé dimanche. Il était sur la Croisette quand il a aperçu, non loin de lui, l'imam et le recteur de la mosquée de Cannes. David Moyal les prend alors dans ses bras.  "Je me suis dit qu'il fallait donner une image de la France. Parce que ça, c'est la vraie France", commente-t-il.
La France n'est pas prête d'oublier ces trois visages-là. Ceux d'une France rassemblée, unie.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Comment les médias peuvent-ils améliorer la société ?" avec Make.org, Reporters d’Espoirs et plusieurs autres médias. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.