Dammartin-en-Goële : l'imprimeur raconte les dernières heures des frères Kouachi

Deux mois après les attentats, une équipe de France 2 s'est rendue à Dammartin dans l'imprimerie où s'est arrêtée la cavale des frères Kouachi.

FRANCE 2

France 2 s'est rendue dans l'imprimerie de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) où les frères Kouachi, auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo ont trouvé la mort le 9 janvier dernier. Le patron, Michel Catalano a mis du temps à revenir sur les lieux, encore dévastés. Il a été durant près d'une heure l'otage des terroristes. Impacts de balles, vitres brisées, plafond défoncé, les vestiges du face à face des Kouachi avec la police sont partout. "Aujourd'hui, quand on monte l'escalier, j'entends toujours le bruit. Aujourd'hui, ça fait plus d'effet que les premiers jours. Pour moi, c'est plus compliqué".

Ils savent qu'ils mourront dans l'imprimerie

Vendredi 9 janvier, dans la matinée, Michel Catalano sait tout de suite qui sont les deux hommes armés qui montent les escaliers. Lilian, son graphiste, est également présent. Tandis que son patron propose un café aux Kouachi, il se cache dans un placard de la cuisine, sous un évier. Commence alors une conversation entre Saïd, le plus âgé des frères et Michel Catalano. "J'ai cru à ce moment que ce n'était pas réel, que j'allais mourir. Et ce qui fait partie des choses qui m'ont un peu étonné c'est quand ils m'ont dit : 'rentrez dans votre bureau et appelez les gendarmes'". Ils expliquent qu'ils voulaient affronter la police dans les bois, mais finalement leur course s'arrêtera ici.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'imprimerie CDT de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), lors de l\'assaut du GIGN contre les frères Kouachi, le 9 janvier 2015. 
L'imprimerie CDT de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), lors de l'assaut du GIGN contre les frères Kouachi, le 9 janvier 2015.  ( SIPA)