"Charlie Hebdo" : "Nos locaux, c'est un blockhaus"

Depuis l'attaque terroriste du 7 janvier 2015, la nouvelle adresse de "Charlie Hebdo" est tenue secrète. Les mesures de sécurité sont drastiques. Depuis 2015, l'hebdo satirique peine à recruter des dessinateurs.

Voir la vidéo
FRANCEINFO

Depuis l'attaque terroriste du 7 janvier 2015, la nouvelle adresse de Charlie Hebdo est tenue secrète. "Nos locaux, c'est un blockhaus. Les conditions de sécurité sont immenses. Travailler dans ces conditions-là, ça peut être pesant. (...) Nous sommes entourés d'officiers de sécurité, inévitablement. C'est une surveillance de tous les instants, c'est une adresse cachée, c'est un dispositif presque pire qu'une ambassade", confie Marika Bret, la directrice des ressources humaines de Charlie Hebdo.

L'hebdo satirique peine à recruter

Depuis 2015, l'hebdo satirique peine à recruter des dessinateurs. "Je comprends les candidats à tout poste, ce n'est pas que les dessinateurs, surtout quand on s'appelle Charlie Hebdo, que ce soit difficile d'appréhender ça. Après, quand on est dans nos locaux, ça donne envie d'en déconner, ça donne envie d'en rire, ça donne envie de légèreté. On nous demande souvent : 'Mais comment vous faites ?' Justement on fait. On fait un journal toutes les semaines. C'est ça la réponse", témoigne Marika Bret.

Un kiosque à journaux, à Paris, le 25 février 2015. (Photo d\'illustration)
Un kiosque à journaux, à Paris, le 25 février 2015. (Photo d'illustration) (MARTIN BUREAU / AFP)