Caricatures de Mahomet : appels au boycott des produits français au Moyen-Orient

Une vague de colère a eu lieu dans plusieurs pays musulmans, qui reprochent au chef de l’État de défendre les caricatures de Mahomet.

France 2

La photo d’Emmanuel Macron brûlée, tout comme le drapeau français. En Libye, des petits groupes se sont rassemblés hier dans plusieurs villes du pays pour protester contre la décision du président français de défendre les caricatures du prophète Mahomet. Depuis quelques jours, les appels au boycott de la France se multiplient dans le monde musulman, comme au Pakistan, où une large foule est venue soutenir le chef de l’opposition, très remonté contre la France.

"Rien ne nous fera reculer"

Emmanuel Macron a répondu à ces appels au boycott par une série de tweets. Dans un message écrit en plusieurs langues, le chef de l’État écrit : "Rien ne nous fera reculer, jamais." "La liberté, nous la chérissons ; l’égalité, nous la garantissons ; la fraternité, nous la vivons avec intensité", ajoute-t-il. De son côté, Recep Tayyip Erdoğan, à l’origine de nombreux appels au boycott, a quant à lui réitéré, dimanche 25 octobre, ses propos contre Emmanuel Macron, l’appelant à nouveau à s’occuper de sa santé mentale.

Le JT
Les autres sujets du JT
(YASSER AL-ZAYYAT / AFP)