Attaque contre "Charlie Hebdo" : la BBC déconseille de qualifier les frères Kouachi de "terroristes"

"Les Nations unies ont ramé pendant plus de dix ans pour définir le mot et n'ont pas réussi", résume Tarik Kafala, à la tête de la BBC Arabic.

Le siège de la BBC, le 12 novembre 2012, à Londres (Royaume-Uni). 
Le siège de la BBC, le 12 novembre 2012, à Londres (Royaume-Uni).  (NEIL HALL / REUTERS)

Les frères Saïd et Chérif Kouachi ne doivent pas être qualifiés de "terroristes". Voici la position adoptée par Tarik Kafala, à la tête de la BBC Arabic, le service en langue arabe du groupe britannique de médias. Celui-ci estime que le terme est trop connoté pour décrire l'attaque contre Charlie Hebdo"Nous essayons plutôt de dire : deux hommes ont tué douze personnes dans l'attaque de la rédaction d'un journal satirique. C'est suffisant", explique-t-il au quotidien The Independent (en anglais), lundi 26 janvier.

La charte de la BBC déconseille le mot "terroriste"

"Les Nations unies ont ramé pendant plus de dix ans pour définir le mot et n'ont pas réussi. C'est très difficile", poursuit-il, tout en recommandant d'utiliser des termes plus précis. "[A l'inverse] nous savons ce que signifie la violence politique, nous savons aussi ce que sont les meurtres, les bombardements et les fusillades. C'est donc cela que nous décrivons."

Cette prise de position n'est pas marginale. En fait, Tarik Kafala se contente de reprendre la charte utilisée par le groupe britannique. "Le terme n'est pas banni, mais nous devons vraiment réfléchir avant de l'utiliser", indique le document, cité par The Independent. "Il y a plusieurs façons d'exprimer l'horreur et les conséquences humaines de ces actes de terreur sans utiliser le mot pour qualifier les auteurs." La charte recommande par exemple d'utiliser des mots plus précis, comme "assaillant" ou "militant".