Avant Claire Chazal, trois présentateurs contraints de quitter leur JT

Alors que Claire Chazal présente son dernier journal sur TF1 dimanche, francetv info revient sur trois évictions de présentateurs de JT qui ont marqué l'histoire de la télé.

Patrick Poivre d\'Arvor lors de son dernier journal de 20 heures sur TF1, le 10 juillet 2008. 
Patrick Poivre d'Arvor lors de son dernier journal de 20 heures sur TF1, le 10 juillet 2008.  (AFP)

C'est la fin d'une époque pour TF1. Après vingt-quatre ans de bons et loyaux services, Claire Chazal présente, dimanche 13 septembre, son dernier journal télévisé sur la première chaîne. La journaliste paie les mauvaises audiences de ces derniers mois et une volonté de la chaîne de rajeunir son antenne. L'occasion pour francetv info de revenir sur trois évictions célèbres du paysage audiovisuel français. 

PPDA et son "adieu-vat"

"Ce qui ne peut être évité, il faut l'embrasser." C'est sur cette citation de Shakespeare et un "adieu-vat" (bonne navigation dans le jargon des marins) que Patrick Poivre d'Arvor conclut son dernier journal télévisé sur TF1, le 10 juillet 2008, après vingt et un ans de présence et 6 200 éditions. Un bouleversement d'autant plus brutal que le journaliste a appris dans la presse qu'il était sur la sellette, et qu'il risquait d'être remplacé par Laurence Ferrari.

Ce ne sont pas tellement les mauvais chiffres d'audience qui sont responsables de son éviction, pour laquelle aucune explication officielle ne sera donnée. Le journaliste préfère laisser entendre à l'époque que son départ pourrait être le prélude à une remise en cause de "l'indépendance" de la chaîne. "Je veux espérer que la réorganisation programmée de l'information de la chaîne n'entraînera pas d'autres licenciements ni de mise au pas de ses journalistes", prévient-il alors.

Paul Amar et les gants de boxe

Sa mise en scène du 1er juin 1994 n'a pas été du goût de Jean-Pierre Elkabbach, à l'époque président de France Télévisions. Ce soir-là, Paul Amar, alors présentateur du journal de 20 heures, sort des gants de boxe sur le plateau en s'adressant à ses invités, Bernard Tapie, député des Bouches-du-Rhône, et Jean-Marie Le Pen, président du Front national : "On sait jamais, comme on veut éviter des traumatismes ou des coups, il y aura des gants pour l'un ou l'autre, plus un casque si cela se passe mal", ironise-t-il. Le journaliste sera suspendu le soir même et quittera la chaîne dans la foulée.

Yves Mourousi et son dernier "bonjour"

Il est resté célèbre pour son "Bonjour" et est considéré comme celui qui a révolutionné la présentation des journaux télévisés. De 1975 à 1988, Yves Mourousi a rythmé la vie des Français avec ses éditions de la mi-journée de TF1. Mais en 1988, une année après la privatisation de la première chaîne ponctuée de conflits avec la nouvelle direction (incarnée par Francis Bouygues et Patrick Le Lay), il quitte les rênes de son JT et présente, le 18 février, sa dernière édition. Pour l'occasion, le générique est remplacé par une succession de stars disant "bonjour" face caméra, à la manière du présentateur.