Cet article date de plus de dix ans.

Audiovisuel extérieur : la fusion France 24-RFI définitivement approuvée par l'actionnaire

Après plus de deux ans de conflits sociaux et une bataille de procédure menée par les syndicats de RFI, la fusion entre France 24 et RFI a été entérinée par l'Etat actionnaire. Cette fusion, voulue par Nicolas Sarkozy et contestée par l'opposition, se traduit notamment par le licenciement de 126 personnes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Cette fusion de la chaîne d'information continue et de RFI "permet officiellement la création d'un groupe audiovisuel français de dimension internationale, puissant, compétitif et conquérant", se félicite l'AEF (Audiovisuel extérieur de la France) dans un communiqué.

Le rapprochement de la télévision et de la radio publiques à destination des francophones de l'étranger avait été décidée par Nicolas Sarkozy en 2009. Le processus aura été ponctué de grèves à répétition à RFI et de procédures en justice pour bloquer l'opération à laquelle étaient opposés une partie des salariés de la radio. Les représentants du personnel avaient contesté la fusion devant le Conseil d'Etat et le tribunal de grande instance de Paris, qui les ont déboutés.

La fusion de France 24 et RFI se traduit notamment par un plan social prévoyant 126 départs à France 24, RFI et Monte Carlo Doualiya. Cent-deux dossiers de départ volontaire ont été déposés au guichet.
Un premier plan social de 206 départs avait été lancé en 2009.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.