Cet article date de plus de huit ans.

Alain Weill sur LCI : TF1 nous dit "pousse toi de là que je m’y mette"

Alain Weill préside le groupe NextRadioTV (RMC, BFM Business, BFM TV). LCI, la 3e chaîne d’info derrière BFM TV et iTélé, demande une place sur la TNT gratuite. Une loi a été votée dans ce sens, mais il manque encore l’accord du CSA. Alain Weill a été entendu et a pu dire tout le mal qu’il pensait de cette décision. Il répond à Nonce Paolini qui l'accuse de ne pas être sérieux.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
  (Alain Weill, président du groupe NextRadioTV)

"Cela nous regarde parce que l’on est en train de changer les règles en cours de partie. Il y a neuf ans, quand on a lancé BFM TV, LCI n’a pas cru à la TNT, le groupe TF1 n’a pas cru à la TNT et ils ont décidé de ne pas y aller. Finalement, nous on a pris des risques, on a investi et maintenant TF1 dit, on s’est gouré, on veut venir et pousse toi de là que je m’y mette. Ce n’est pas acceptable parce que pour nous c’est extrêmement dangereux. C’est injuste. "

Nonce Paolini a menacé de fermer LCI si elle n’obtenait pas une place sur la TNT. Alain Weill avait alors déclaré qu’il serait prêt à embaucher 25 journalistes de cette rédaction. Ce lundi, Nonce Paolini disait sur France Info : "Il y a bien longtemps que je n’écoute plus et que je ne crois plus ce que dit Alain Weil. A un moment donné, il faudrait que le patron d’un groupe média aussi important que le sien devienne sérieux, ce qui n’est toujours pas le cas. "

Réponse d’Alain Weill : "L’arrogance, le mépris, l’insulte, cela n’a jamais été de bons arguments pour défendre une thèse. Je n’ai jamais changé d’avis et je suis toujours sur la même ligne depuis neuf ans. La TNT gratuit marche et il faut continuer, mais on ne peut pas changer les règles du jeu parce que le groupe leader dit je veux ma chaîne aujourd’hui et vient affaiblir les deux autres chaînes d’information qui ont fait leur boulot depuis neuf ans. C’est cela qui n’est pas juste. "

 

 

TOUT ET SON CONTRAIRE / 22.05.2014 / Alain Weill répond à Nonce Paolini
écouter

 

 

 

 

Licenciements

Alain Weill a déclaré que si LCI arrivait sur la TNT gratuite, il licencierait 50 personnes. "Immédiatement ou très rapidement nous passerons dans le rouge. Ce n’est pas une menace et ce n’est pas du chantage. Je dois anticiper. Ce n’est pas vrai que TF1 licenciera le personnel de LCI. LCI est une bonne chaîne, et je crois qu’elle ne s’arrêtera pas, mais aujourd’hui c’est trop tard. On ne va pas déstabiliser des acteurs indépendants pour réparer une erreur. "

 

 

 

 

TOUT ET SON CONTRAIRE /22.05.2014 / Alain Weill et les choix de BFM
écouter

 

 

 

 

BFM TV, un temps d'avance

BFM TV a été la première à ne pas utiliser de décor réel et mais systématiquement un décor virtuel à l’aide de fond vert. Un choix que la chaîne avait fait au départ pour des raisons de budget et parce qu’elle trouvait cela bien mieux. "On avait très bien vu aux Etats-Unis que des chaînes importantes allaient vers le virtuel parce que la technologie a tellement progressé qu’elle permet de changer de décor plusieurs fois par jour. Il y a donc beaucoup moins ce sentiment d’uniformité sur une chaîne d’info tout au long de la journée. Vous pouvez aussi changer de décor en fonction des personnalités qui présentent. "

Le coup d’éclat de BFM TV a été le débat entre Ségolène Royal et François Bayrou entre les deux tours de la présidentielle de 2007. Tous les journaux télévisés l’ont repris, alors qu’ils l’avaient tous refusé. "On a dit oui parce que notre seul critère est l’intérêt du public. Les autres ont dit non parce qu’il y avait une tradition de prudence en France, parce que l’histoire de l’audiovisuel est assez récente. Le débat a eu lieu dans un hôtel parce que nos studios étaient récents et pas équipés pour recevoir plusieurs centaines de journalistes. Cela a été monté en douze heures, une équipe a travaillé toute une nuit et j’ai compris ce jour-là à quoi servaient les intermittents du spectacle. "

 

 

 

 

TOUT ET SON CONTRAIRE / 22.05.2014 / le vrai-faux d'Alain Weill
écouter

 

 

 

 

 

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.