Ambiance tendue à gauche à l'Assemblée

La séance de l'Assemblée nationale de ce mercredi 18 février a été marquée par les relations toujours tendues au sein de la gauche, au lendemain du passage forcé de la loi Macron et de la motion de censure déposée par la droite et le centre.

France 2

La gauche qui boude, la droite qui sourit. C'est l'ambiance palpable ce mercredi 18 février à l'Assemblée nationale, après la motion de censure déposée par la droite et le centre hier, en réponse à la décision de Manuel Valls de faire appel à l'article 49.3 pour faire passer la loi Macron.

Alors qu'on attend plus de cohésion au sein de la gauche pour défendre le gouvernement face à la motion, les frondeurs continuent de clamer leur désaccord avec le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron.

"Moi, je respecte les convictions d'Emmanuel Macron, de Manuel Valls, donc je leur demande de respecter les nôtres", juge le député socialiste Laurent Baumel. "Il n'y a pas d'un côté ceux qui auraient des visions d'intérêt général et d'autres qui auraient des postures médiocres", dit-il.

Le Front de gauche face au gouvernement

Les dissidents ne comptent pourtant pas voter contre leur majorité, à l'image du socialiste Christian Paul ou de l'écologiste François de Rugy.

Le Front de gauche, cependant, votera la motion de censure avec la droite et le Front national.

Le JT
Les autres sujets du JT
(© CHARLES PLATIAU / REUTERS / X00217)