Compteur Linky : un espion dans le placard

La Cnil a mis en demeure EDF et Engie. Les deux groupes sont sommés de respecter le bon usage des données personnelles de leurs clients.

France 3

Jusqu'ici, il avait toujours refusé le petit boîtier, le compteur intelligent Linky. Mais, cette fois, Jean-Marc Garcia n'a rien pu faire. "J'ai déménagé il y a six mois. Quand je suis arrivé ici, le compteur était déjà installé. Donc je n'avais pas le choix", constate l'habitant de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Le compteur lui permet de connaître sa consommation d'électricité demi-heure par demi-heure.

Des données personnelles conservées trop longtemps

EDF a accès aux données personnelles de Jean-Marc Garcia. Et, selon la Cnil, sans le consentement éclairé des clients. Le gendarme de la protection des données met donc en demeure EDF et Engie et dénonce un certain type de contrats. Le client autorise un recueil de données tous les jours, et même toutes les 30 minutes. Pour la Cnil, il devrait y avoir deux cases et donc deux options. Autre manquement soulevé par la Cnil : la conservation des données dépasse largement les trois ans, seuil normalement autorisé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un compteur Linky à Bouzic (Dordogne), le 6 juin 2019.
Un compteur Linky à Bouzic (Dordogne), le 6 juin 2019. (GARO / PHANIE / AFP)