Cet article date de plus de six ans.

Les hôtels et restaurants parisiens souffrent déjà des attentats

Des annulations en cascades dans les hôtels, des restaurants à moitié vide... Depuis les attentats de vendredi soir, le secteur de l’hôtellerie restauration est durement frappé dans la capitale. Et les semaines qui viennent s'annoncent très difficiles.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (L'hôtel Molitor à Paris où séjournait l'équipe de foot d'Allemagne vendredi dernier © MaxPPP)

Alain Fontaine est propriétaire d'un bistrot traditionnel dans le deuxième arrondissement de la capitale. Dès samedi midi, le téléphone a commencé à sonner. Au bout du fil, des clients qui annulent les uns après les autres : "Samedi soir, au lieu de faire mes 180 couverts, je n'en ai fait que 70, se désole-t-il. Dimanche, cela a été encore plus dur, je n'en ai fait que 32.  Et pour la semaine qui se présente, on a déjà énormément d'annulations."  

Les réservations en baisse de 40 à 50% dans les hôtels

Selon l'un des syndicats de la profession, l'activité des hôtels et restaurants de la capitale a chuté de 75% le week-end dernier. Et les prévisions pour la semaine ne sont pas bonnes. Didier Chenet, président du GNI-Synhorcat :

"Pour ce qui est des hôtels, nous prévoyons une diminution de l'ordre de 40 à 50% de l'activité. Les annulations liées au congrès des maires de France nous frappent durement."  

Didier Chenet : "L'activité chute fortement dans la restauration haut de gamme"
écouter

Très touché aussi, le secteur de l'évenementiel. Les traiteurs organisateurs de réception anticipent une chute de leur activité de 60% cette semaine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Éco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.