Le "made in France" ne fait pas recette dans les cuisines de Bercy

Des membres du syndicat des Jeunes agriculteurs contrôlent, mercredi matin, les camions qui approvisionnent les cantines du ministère de l'Economie.

Une Tour Eiffel ornée de fruits et légumes symbolise le \"made in France\", au Salon de l\'innovation alimentaire, à Paris, le 20 octobre 2014.
Une Tour Eiffel ornée de fruits et légumes symbolise le "made in France", au Salon de l'innovation alimentaire, à Paris, le 20 octobre 2014. (MAXPPP)

Une vingtaine de Jeunes agriculteurs (JA) contrôlent, mercredi 5 novembre, les camions alimentant les cantines de Bercy. A 7 heures, ils avaient déjà passé en revue sept camions. Verdict : "Tomates du Maroc, pommes d'Italie, produits sans étiquette, le ministère de l'Economie devrait être exemplaire dans le 'made in France' et ce n'est pas le cas. On est un peu exaspérés", regrette Samuel Vandaele, secrétaire général adjoint des JA. Ils avaient déjà mené ce type d'actions dans la restauration collective, la semaine précédente, à Châlons-en-Champagne notamment. 

Un appel au patriotisme alimentaire

Une grande journée de mobilisation nationale est organisée, mercredi, par la FNSEA et les Jeunes agriculteurs. Ils dénoncent à nouveau l'empilement des contraintes avec l'élargissement, cet été, de la directive nitrates. Et ils appellent également au patriotisme alimentaire, réclamant que deux plats sur trois soient confectionnés à partir de produits français dans les cantines publiques.

Plusieurs actions seront menées en France aujourd'hui. A Paris, les agriculteurs d'Ile-de-France distribueront des fruits et légumes gratuitement, à Pau (Pyrénées-Atlantiques) un millier d'agriculteurs et des dizaines de tracteurs sont attendus. Des cortèges similaires seront organisés à Marseille, Nantes, en Rhône-Alpes à Bourg-en-Bresse, Valence, en Bretagne à partir de Guingamp, Loudéac et Paimpol et à destination de Saint-Brieuc.