Le tourisme en berne en juillet

Depuis l'attentat de Nice, les réservations ont chuté en France, en particulier dans le sud de la France. Le point avec France 2.

FRANCE 2

Sur le bassin d'Arcachon, la météo a joué les troubles fêtes en ce mois de juillet. À mi-parcours des vacances, le bilan est en demi-teinte pour les professionnels du tourisme français. Avec l'arrivée du soleil, les terrasses ont refait le plein. À Corde-sur-Ciel, dans le Tarn, peu de monde dans les rues du village médiéval. Les hôteliers ont vécu ce mois-ci au rythme des attentats terroristes. "Avec l'attentat de Nice, la fin de semaine, j'ai perdu huit annulations pour un petit établissement. Pour moi, ça représente 1 000 euros", confie Christophe Puech, hôtelier.

Peu d'affluence

Les commerçants constatent eux aussi peu d'affluence, même depuis la mi-juillet où traditionnellement le village fait le plein. "On a le contexte actuel qui n'est pas terrible. On a aussi le fait que les congés se concentrent de plus en plus sur le mois d'août. En tout cas, je ne peux pas vous dire que le mois de juillet a été une réussite", déplore Patrick Alfano, commerçant. Tous les professionnels du tourisme attendent désormais du soleil et davantage de sérénité pour un mois d'août plus en couleurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des autocars de tourisme, garés à Paris, le 13 février 2015. 
Des autocars de tourisme, garés à Paris, le 13 février 2015.  ( MAXPPP)