Le marché de l'ardoise

En France, de nombreux bâtiments sont couverts d'ardoise. Pourtant, notre pays n'en produit plus. D'où vient-elle ? Comment la produit-on ? France 2 a mené l'enquête.

FRANCE 2

Gris sombre, bleu anthracite, l'ardoise, quelle que soit sa couleur, recouvre de nombreux toits en France, des maisons particulières ou maisons historiques. Cette pierre n'est plus produite en France, la dernière mine a fermé il y a deux ans.

La capitale mondiale de l'ardoise se trouve en Espagne, à El Barco de Avila, dans le nord-ouest du pays. C'est là que se trouve la plus grande mine d'ardoise au monde, de 25 mètres de haut et 200 mètres de long. La roche y est découpée à l'aide d'une scie à diamant. Les blocs sont ensuite acheminés dans une usine, où ils sont à nouveau découpés à une taille adaptée à la chaîne de production.

L'Espagne, premier producteur d'ardoise, fournit toute l'Europe

Les plaques d'ardoise sont fendues, manuellement, par tranche de 5 millimètres d'épaisseur. Elles sont ensuite taillées à la forme et à la dimension demandées par le client. Puis les produits sont envoyés dans toute l'Europe.

L'ardoise résiste près de cent ans sur les toitures, soit deux à trois fois plus longtemps que la terre cuite. Cette pierre de schiste naturelle sert également de décoration à l'intérieur des bâtiments, comme dans les salles de bains, par exemple.

Le JT
Les autres sujets du JT