Cet article date de plus de cinq ans.

Le Haut Conseil de la santé contre le vapotage dans tous les lieux publics

La e-cigarette interdite de tous les lieux à usage collectif, comme les restaurants, les cafés, ou encore les discothèques, c'est ce que recommande le Haut Conseil de la santé publique dans un avis rendu ce mercredi. Cela concerne plus d'un million de Français qui vapotent chaque jour. Cet avis irait plus loin que la loi santé du 28 janvier dernier.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (L'avis du Haut Conseil de la santé publique n'est que consultatif et rien n'indique que le gouvernement le suivra © MaxPPP)

Dans son article 28, la loi de modernisation de notre système de santé interdit déjà l'usage de la cigarette électronique à l'intérieur des établissements scolaires, dans les transports collectifs fermés que ce soit les bus, les trains, le métro ou les tramways. Et le lieu de travail est aussi concerné puisque la cigarette électronique est interdite dans les espaces à usage collectif, tels que les open spaces, les salles de réunion, ou le travail en usine.

A LIRE AUSSI ►►► "Vapoter dans les lieux publics pourrait renormaliser le fait de fumer (Haut Conseil de la santé publique)

Le Haut Conseil de la santé publique veut donc aller encore plus loin en étendant cette interdiction aux cafés ou au restaurants. Cependant, cet avis est purement consultatif et rien n'indique que le gouvernement le suivra. Pour le savoir, il faudra attendre les décrets d'application qui sortiront en principe le mois prochain et qui préciseront les conditions de mises en place de ces interdictions.

En attendant, cet avis a déjà fait réagir la FIVAPE, Fédération Interprofessionnelle de la Vape, qui réunit les fabricants d'e-cigarettes. Elle estime que cette interdiction dans les lieux publics pourrait laisser penser que la vape est assimilable au tabac.

A LIRE AUSSI ►►► Vapotage au travail : en attendant l'interdiction

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.