Cet article date de plus de neuf ans.

Le carburant ne baisserait que de 3 ou 4 centimes, selon "Le Parisien"

D'après le quotidien, la baisse des prix promise par le gouvernement serait très limitée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La baisse des taxes sur le carburant ne devrait faire économiser aux automobilistes que 3 à 4 centimes d'euro par litre, selon "Le Parisien/Aujourd'hui en France". (JEFF PACHOUD / AFP)

ECONOMIE - Une baisse oui, mais une baisse riquiqui. D'après les informations du Parisien/Aujourd'hui en France lundi 27 août, le coup de pouce du gouvernement aux automobilistes ne leur permettra d'économiser que 3 à 4 centimes d'euro par litre de carburant.

Pour faire baisser les prix à la pompe, le gouvernement devrait jouer sur la Tipce (ex-TIPP), selon le quotidien. Mais son champ d'action est limité. Chaque centime de taxe en moins fait perdre 1,4 million d'euros par jour à l'Etat. Dans ces conditions, la baisse devrait être "modeste et provisoire", comme l'a déjà annoncé le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, au micro de BFMTV et RMC. 

La décision pourrait être rendue publique au terme des deux réunions du ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, avec les associations de consommateurs lundi, puis avec les industriels et les distributeurs, mardi.

Les distributeurs estiment que leur marge est déjà faible

Michel-Edouard Leclerc, PDG des supermarchés du même nom, a saisi la balle au bond au micro de RTL, lundi. "Nous allons mettre tous nos carburants à prix coûtant pendant tout le mois de septembre, c'est-à-dire que nous ne ferons pas de profit, pas de marge."

 


Mais cette annonce n'est qu'un leurre aux yeux d'Alain Bazot, le président de l'UFC-Que Choisir, contacté par Europe1.fr"Ce n'est pas là-dessus qu'ils [les distributeurs] gagnent de l'argent. Ils font des marges hallucinantes sur les produits peu transformés comme la viande ou le lait, mais pas sur le carburant."

Un peu plus tard, les magasins U se sont alignés sur Leclerc. Dans son communiqué, "l'enseigne estime l'effort à 10 millions d'euros pour le mois de septembre". Les distributeurs répètent que leur marge ne dépasse pas un centime par litre et qu'il leur est impossible de diminuer leurs bénéfices. Un chiffre confirmé par un rapport de la Direction générale de la concurrence, dévoilé le 26 août par le quotidien économique La Tribune (article abonnés).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.