Cet article date de plus de dix ans.

La reprise du marché du travail s'est poursuivie au 3e trimestre, mais sur un rythme ralenti, selon l'Insee

L'institut a comptabilisé 19.200 créations nettes de postes (contre 44.600 en 1re estimation) dans les secteurs surtout marchands au 3e trimestre, après 38.600 créations au 2e trimestre et 16.600 au 1er.C'est surtout l'intérim qui a stimulé l'emploi, ce qui ne permet d'espérer qu'un reflux limité du chômage en 2011, selon l'Insee et Pôle Emploi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (AFP)

L'institut a comptabilisé 19.200 créations nettes de postes (contre 44.600 en 1re estimation) dans les secteurs surtout marchands au 3e trimestre, après 38.600 créations au 2e trimestre et 16.600 au 1er.

C'est surtout l'intérim qui a stimulé l'emploi, ce qui ne permet d'espérer qu'un reflux limité du chômage en 2011, selon l'Insee et Pôle Emploi.

L'emploi salarié marchand a augmenté de 0,1% sur la période juillet-septembre, son 3e trimestre consécutif de reprise selon les statistiques de l'Insee. Un chiffre divisé par trois par rapport à la première estimation publiée le mois dernier. Sur un an, l'emploi salarié marchand progresse de 0,4%, ce qui équivaut à 69.300 créations de postes.

"Hors intérim, l'emploi se stabilise après avoir augmenté au deuxième trimestre (-3.200 postes ce trimestre après +11.000)", précise l'Insee.

L'intérim reste donc le principal soutien du marché de l'emploi dans l'Hexagone: il représente à lui seul 22.400 créations de postes au 3e trimestre et 103.300 sur un an. La hausse dans les services hors intérim a au contraire nettement ralenti sur juillet-septembre, avec 14.200 créations d'emplois contre 30.100 sur avril-juin. Au total, la hausse de l'emploi dans le secteur tertiaire est revenue à 0,3% au 3e trimestre après 0,5% au deuxième.

L'emploi industriel, lui, continue sa chute, avec 16.600 destructions au 3e trimestre (-0,5%) après 16.500 au 2e. Les secteurs du textile-cuir, des équipements industriels et des matériels de transport figurent parmi ceux qui continuent de réduire les effectifs à un rythme soutenu, montrent les chiffres détaillés de Pôle Emploi.

Les chiffres de Pôle Emploi ne correspondent pas exactement à ceux de l'Insee en raison d'un champ statistique différent, puisqu'ils portent sur les entreprises affiliées à l'assurance chômage. Toutefois, ils soulignent eux aussi l'influence prépondérante de l'emploi intérimaire: même si la tendance s'atténue, hors intérim, l'emploi est en baisse pour le 8e trimestre consécutif.

Toutes ces tendances portent à croire que le chômage aura bien du mal à baisser en 2011, d'autant plus qu'il subsiste des incertitudes sur la croissance.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.