Cet article date de plus de dix ans.

La Commission européenne a donné son accord pour la fusion entre Continental Airlines et United Airlines

Ce regroupement des troisième et quatrième transporteurs mondiaux donnera naissance à la première compagnie aérienne mondiale, qui aura accès à 370 destinations dans 59 pays.L'enquête menée par la Commission a confirmé la complémentarité des deux réseaux pour les liaisons entre l'Europe et les Etats-Unis et l'absence de problème particulier.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un avion de la compagnie United Airlines sur un terminal de l'aéroport de San Francisco (05/12/2002) (AFP / John G. Mabanglo)

Ce regroupement des troisième et quatrième transporteurs mondiaux donnera naissance à la première compagnie aérienne mondiale, qui aura accès à 370 destinations dans 59 pays.

L'enquête menée par la Commission a confirmé la complémentarité des deux réseaux pour les liaisons entre l'Europe et les Etats-Unis et l'absence de problème particulier.

La nouvelle compagnie aura un chiffre d'affaires cumulé de 29 milliards de dollars, une flotte de près de 700 appareils et environ 87.000 salariés dans le monde.

Quelques chevauchements des activités des deux compagnies ont été relevés dans le transport régulier de fret (où l'impact reste selon Bruxelles "limité) et de passagers entre l'Europe et les Etats-Unis.

Dans ce dernier cas, les réseaux des deux compagnies sont toutefois "complémentaires dans la mesure où ils exploitent des plateformes dans des villes américaines différentes".

En se mariant, United Airlines et Continental Airlines espèrent mieux résister aux difficultés que traverse actuellement le secteur: concurrence des compagnies à bas coûts, inquiétudes liées aux menaces terroristes, volatilité des cours des carburants, conjoncture économique mondiale... Les deux compagnies espèrent boucler l'opération au quatrième trimestre.

Mais pour parvenir au terme de leur projet, les deux sociétés doivent encore obtenir l'aval des autorités de la concurrence américaines, qui ont déjà rejeté dans le passé d'autres "méga-fusions" dans le secteur.

Le département de la Justice s'était ainsi opposé en 2001 au rapprochement de United Airlines et de US Airways, en estimant qu'il réduirait la concurrence dans le transport aérien aux Etats-Unis au détriment du public.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.