Infographies Mozzarella, pastis et chips... Ces produits stars des vacances dont les prix flambent

Avec une inflation galopante depuis un an, il y a une certitude : vos vacances de l'été 2023 vont vous coûter plus cher qu'en 2022. Crème solaire et rosé, taboulé et merguez... franceinfo se penche sur l'inflation de vos courses de l'été.
Article rédigé par Théo Uhart - Géraldine Houdayer
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Le panier de courses de l'été de franceinfo et France Bleu, en partenariat avec NielsenIQ, a vu son total augmenter de 12% en un an. (STEPHANIE BERLU / FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

L'été 2023 est celui des fortes hausses. Rien de trop surprenant après 18 mois d'inflation, mais cela va peser sur les portefeuilles de celles et ceux qui peuvent partir en vacances. Dans les supermarchés, tous les incontournables de l'été, de l'anti-moustique à la mozzarella, du taboulé au pastis, sont en hausse. Tour d'horizon de l'inflation à l'aube des vacances estivales. 

>> INFOGRAPHIES. Péages, trains, avions... En un an, les prix des transports pour les vacances d'été ont explosé 

Si ces dernières semaines, les prix ont commencé à se stabiliser, comme nous le dévoilions lors de la 8e édition du panier franceinfo, ils le font sur un plateau haut. En ce début de vacances, en partenariat avec NielsenIQ et France Bleu, nous avons épluché les prix de 25 produits stars de la saison estivale. Emmanuel Fournet, directeur analytique chez NiselenIQ, annonce la couleur : "Les courses coûtent plus cher cette année, donc les courses de l'été ne vont pas déroger à cette règle-là."

Le ticket de caisse du panier de courses de l'été de franceinfo, en partenariat avec France Bleu et NielsenIQ. (STEPHANIE BERLU / FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Les prix de l'alimentaire en forte hausse

En moyenne, les prix ont augmenté de 12% entre juin 2022 et juin 2023. Sur notre ticket de caisse, cela amène une différence notable : ces 25 produits coûtent aujourd'hui 122,35 euros. C'est dix de plus qu'il y a un an. Et cette moyenne cache de grandes disparités. La mozzarella est le produit qui augmente le plus en proportion (près de 30% de hausse). Conséquence dans les rayons : un paquet de mozza se vend 28 centimes de plus. "Ce n'est pas une surprise, parce que tout ce qui rentre dans sa composition a très fortement augmenté", rappelle Emmanuel Fournet.

>> INFOGRAPHIES. Inflation : rayon par rayon, où les prix ont-ils le plus augmenté depuis un an ?

De fait, ce sont les produits alimentaires qui ont le plus augmenté. "Ce sont les produits qui ont nécessité qu'un animal soit nourri et élevé pour obtenir le produit final. Depuis 18 mois, avec l'augmentation du coût des céréales, nourrir l'animal a coûté beaucoup plus cher qu'en 2021", explique l'expert. "C'est le cas du fromage, comme la mozzarella, ou du saucisson, deuxième produit à avoir le plus augmenté dans ce panier", détaille-t-il.

Suivent ensuite les chips, les cacahuètes, le surimi, les glaces et le thon. Sur les étiquettes, l'impact est tout aussi important : +78 centimes sur un pack de 8 bâtonnets de glace, +84 centimes sur un paquet de surimi, +68 centimes pour une boîte de thon. Ces deux produits, très prisés des consommateurs pour les salades composées, subissent les hausses de prix sur les carburants, essentiels pour sortir en mer pêcher, mais aussi acheminer la matière première du port à l'usine. En plus de cela, le surimi paye aussi son mode de transformation, très énergivore, ainsi que son suremballage,  " deux ou trois couches qui ajoutent encore" au prix final .

L'apéro plus cher, le prix de la crème solaire bondit

Les stars de l'apéro n'échappent pas à cette tendance. Sur votre ticket, vous payez en moyenne une bouteille de rosé près de 50 centimes de plus que l'an dernier. Idem pour une bouteille de pastis. Et le pack de bières aromatisées coûte plus de 1,50€ de plus qu'en juin 2022.

Ce sont les produits d'hygiène-beauté qui ont en proportion le moins augmenté, un résultat raccord avec notre analyse de l'inflation rayon par rayon. Eux subissent surtout les hausses sur les emballages. Mais sur les étiquettes, les écarts peuvent être particulièrement importants. Un tube de crème solaire se vend ainsi un euro plus cher que l'été dernier, un spray anti-moustique 27 centimes de plus. Finalement, ce sont les préservatifs - qui connaissent bel et bien un pic de consommation lors de la saison estivale - qui ont le moins augmenté : 10 centimes de plus en un an, soit une inflation de 1,3%. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.