Inflation : quelles sont les grandes entreprises qui ont proposé des primes et des revalorisations à leurs salariés ?

Alors que le pouvoir d'achat de nombreux Français est grignoté par la hausse des prix et la crise énergétique, les salariés de plusieurs grands groupes français voient leurs revenus augmenter, de manière temporaire ou pérenne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Un atelier de l'entreprise Louis Vuitton, qui appartient au groupe LVMH, le 22 février 2022, à Azé, près de Vendôme (Loir-et-Cher). (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

C'est un mouvement qui se développe chez les grandes entreprises tricolores, dont certaines réalisent des profits records : LVMH, Stellantis, Air France... Plusieurs grands groupes français ont annoncé ces dernières semaines des primes exceptionnelles ou des hausses de salaires pour soutenir le pouvoir d'achat de leurs employés, amoindri par l'inflation et la crise énergétique. Voici quelques-unes des principales annonces.

LVMH

Le groupe de luxe LVMH et ses différentes marques ont annoncé jeudi 29 septembre le versement d'une prime comprise entre 1 000 et 1 500 euros à 27 000 employés dont le salaire brut annuel est inférieur à 60.000 euros.

Ce montant s'ajoute aux 600 à 1 000 euros de prime exceptionnelle déjà versée en janvier 2022, précise LVMH dans un communiqué. LVMH va verser cette année "plus de 400 millions d'euros" à ses employés, qui s'ajoutent à d'autres dispositifs de "partage de la vaeur".

>> Crise énergétique : comment des fournisseurs d'électricité proposent de récompenser les clients les plus sobres cet hiver

Stellantis

Le groupe automobile Stellantis issu de la fusion de PSA et Fiat-Chrysler a annoncé mardi 27 septembre une prime supplémentaire allant jusqu'à 1 400 euros pour 60% de ses employés français, intérimaires compris, sans augmenter les salaires.

Tous les salariés auront aussi la possibilité de monétiser jusqu'à trois jours de RTT, soit 400 euros en moyenne pour un ouvrier et 600 euros pour un cadre. La prime n'a toutefois pas calmé la colère chez Stellantis, plusieurs usines ayant débrayé le lendemain de l'annonce alors que l'entreprise a d'excellents résultats financiers.

SNCF

Le groupe ferroviaire SNCF a "revalorisé les salaires de près de 6% en moyenne" depuis le début de l'année, a assuré la direction, avec notamment une hausse de 3,1% en moyenne des salaires fixes en juillet, avec un effet rétroactif au 1er avril, une prime de 400 euros et une augmentation de la gratification vacances.

Bouygues

Bouygues va verser une "prime de partage de la valeur" comprise entre 500 et 1 000 euros en fonction du salaire. "En complément de la revue salariale annuelle", les salaires ont progressé en décembre 2021, mars 2022 et septembre 2022 pour une hausse de plus de 6% de la rémunération sur un an en France, toutes mesures confondues, affirme le groupe.

Carrefour

La direction de Carrefour a proposé en fin de semaine dernière une augmentation de 2,5% des salaires au 1er novembre en plus de l'attribution d'une prime de 100 euros, prolongeant également jusqu'au 31 mars la remise sur achat de 12% dont bénéficient les salariés. Le syndicat majoritaire Force Ouvrière a annoncé une consultation de ses adhérents.

La Poste

Le groupe La Poste a annoncé en septembre une hausse supplémentaire de 1,5% des salaires, s'ajoutant à la hausse de 2,5% des négociations annuelles obligatoires (NAO) ou à la revalorisation du point d'indice pour les postiers fonctionnaires.

Macif

L'assureur Macif va verser 1 000 euros en octobre 2022 puis 500 euros en janvier 2023 et a annoncé une "augmentation générale des salaires en 2023", dont les modalités restent à négocier.

Air France

Air France a accordé mi-septembre une hausse de salaires de 5% à tous ses employés, assortie d'une prime de 1 000 euros pour un salarié à temps plein. L'augmentation sera "versée en anticipation" des NAO 2023, et progressivement mise en place dans les prochains mois, a déclaré le groupe.

Groupama

Les salariés de Groupama Assurances Mutuelles et de ses principales filiales ont reçu en décembre 2021 la "prime Macron" de 1 000 euros maximum avant une prime supplémentaire d'un montant compris entre 400 et 850 euros, en fonction du salaire. Plusieurs caisses régionales ont également annoncé des primes similaires pour septembre 2022.

TotalEnergies

Les salariés de TotalEnergies ont bénéficié en 2022 d'une augmentation des salaires de 3,5% en moyenne, selon le groupe, qui a annoncé mercredi 28 septembre un dividende exceptionnel de 2,62 milliards d'euros au total versé à ses actionnaires en décembre 2022.

Une grève pour le pouvoir d'achat à l'appel de la CGT a forcé mercredi le groupe à mettre à l'arrêt sa plus importante raffinerie, près du Havre en Normandie. Le géant des hydrocarbures va augmenter d'un milliard d'euros ses investissements dans les énergies renouvelables, selon un communiqué publé mercredi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Inflation 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.