Inflation : les prestations sociales augmenteront de 1,6% en avril

Ce chiffre, bien inférieur à l'inflation sur un an, s'explique par la hausse anticipée de 4% des prestations qui avait été mise en place en juillet 2022, a précisé le ministère des Solidarités.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une Caisse d'allocations familiales à La Garde (Var), le 16 septembre 2021. (MAGALI COHEN / HANS LUCAS / AFP)

Une revalorisation bienvenue mais jugée "insuffisante" par les associations. Les prestations sociales, dont le RSA, la prime d'activité et les allocations familiales, augmenteront de 1,6% au 1er avril, a annoncé, mercredi 22 mars, le ministre des Solidarités, Jean-Christophe Combe, aux associations d'aide aux plus précaires.

Ces dernières ont toutefois fait part au ministre de leur incompréhension face à une revalorisation jugée largement insuffisante, selon Noam Leandri, président du Collectif Alerte, qui rassemble 34 associations de lutte contre la pauvreté. "On était tous unanimement choqués, on a trouvé ça indécent", a-t-il réagi. "On espère encore que la décision bougera d'ici au 1er avril, mais j'ai indiqué au ministre qu'on ne pouvait pas laisser cela sans suite", a-t-il ajouté.

"Les prix continuent d'augmenter"

Cette revalorisation a été calculée à partir de la moyenne des taux d'inflation mensuels depuis un an, soit une augmentation de 5,6% par rapport à avril 2022. Mais la hausse réelle en avril 2023 a été ramenée à +1,6%, car le gouvernement a tenu compte de la hausse exceptionnelle de 4% qui avait été accordée de manière "anticipée" en juillet 2022, a précisé le ministère à l'AFP.

Pour Noam Leandri, la hausse octroyée à partir de juillet 2022 était "intelligente", puisqu'elle a permis de mieux affronter l'inflation, évaluée par l'Insee en moyenne à 5,2% en 2022. Toutefois, "les prix continuent d'augmenter, on est très loin d'arriver à la fin d'une spirale inflationniste", a-t-il insisté.

Le ministre s'est exprimé lors de la première réunion d'une cellule dédiée au "suivi de l'inflation", a fait savoir son cabinet. Cette dernière "se réunira à nouveau prochainement pour anticiper les mesures et dispositifs nécessaires pour protéger les plus fragiles face à la hausse des prix" et "maintenir une forte vigilance sur les risques de basculement dans la pauvreté", a assuré cette source.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Inflation 2023

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.