Inflation : les consommateurs mangent de moins en moins de viande

Publié Mis à jour
Inflation : les consommateurs mangent de moins en moins de viande
Article rédigé par
R.Michelot, J.Delage, J.Russeil - France 2
France Télévisions

Avec la hausse des prix, les clients changent leurs habitudes alimentaires et consomment moins de viande. L'ensemble des produits frais est touché par cette diminution. 

Les clients ne se rendent plus aussi régulièrement dans les boucheries, mardi 4 octobre. "Je préfère acheter de la qualité, mettre le prix et en acheter moins", affirme un client. D'autres remplacent la viande par d'autres aliments : "Par des œufs, par du poisson, par des lentilles, des pois cassés", énumère une femme. En 2022, la consommation de viande a diminué de plus de 8 %, notamment en raison de l'inflation.  

Un filet de poulet plus cher 

"Aujourd'hui, on est à 11 euros exactement pour un bon mangeur, une bonne portion et avant on était à moins de dix euros", explique Mickaël Hairault, responsable de la boucherie Huet à Migné-Auxances (Vienne). En moyenne, ce boucher a augmenté ses prix de 7 % et voit le panier de ses clients diminuer. Les clients achètent plus facilement de la volaille, moins chère, bien que ses prix augmentent aussi. Un filet de poulet coûtait avant moins de 15 euros le kilo. "On est à un petit peu moins de 20 euros le kilo", indique Edouard Normand, gérant de la boucherie Normand. La consommation de produits frais a diminué de 6 % en moyenne en un an. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.