Inflation : le pic a déjà "probablement été atteint" au deuxième trimestre 2023, estime la Banque de France

La Banque de France a également prédit qu'entre avril et juin, le produit intérieur brut (PIB) progresserait selon de 0,1% par rapport au premier trimestre, où il avait augmenté de 0,2%.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
La devanture de la Banque de France, à Paris, le 6 décembre 2022. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Les prix vont-ils baisser dans les semaines à venir ? La Banque de France a fait état d'une amélioration, jeudi 8 juin, même si l'inflation qui reste toutefois élevée. "Pour le deuxième mois consécutif, les industriels jugent que les prix sont en nette baisse pour les matières premières et qu’ils se stabilisent pour les produits finis", écrit Olivier Garnier, directeur général des statistiques, des études et de l'international à la Banque de France, dans son enquête mensuelle de conjoncture.

"Pour la première fois, les prix des services cessent eux aussi d’augmenter, alors que ceux du bâtiment continuent de ralentir. Les difficultés de recrutement reculent de nouveau, mais concernent encore près de la moitié des entreprises (49 %)", note-t-il. "Ceci nous conforte dans l'idée que le pic de l'inflation est probablement atteint au cours du deuxième trimestre de cette année [entre avril et juin], et qu'on devrait voir un ralentissement au cours du second semestre", a-t-il ajouté.

Mais si les industriels mentionnent une "nette baisse" des prix des matières premières en mai, ils doutent de pouvoir la répercuter dans son intégralité sur les prix de vente en raison du renchérissement des intrants et des hausses salariales. Ainsi, 5% des industriels disent avoir baissé leurs prix de vente en mai, 10% les ont augmentés et même 13% dans l'agro-alimentaire, secteur accusé par le gouvernement de trainer des pieds pour revoir ses prix à la baisse. Dans les services, 12% des entreprises disent avoir augmenté leur prix, contre 19% en avril.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.