Inflation au Royaume-Uni : environ 1,5 milliard d'euros de factures d'électricité impayées, un record

Ces impayés ont triplé sur un an. Cette dette devrait encore augmenter, car les tarifs d'électricité doivent subir de nouvelles augmentations importantes dans les mois à venir, estime le site comparateur Uswitch, dans un communiqué publié mercredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une ampoule, un stylo et une calculette, le 9 novembre 2020. (Photo d'illustration) (MAXPPP)

Un triste record qui en dit long sur l'état des finances des ménages britanniques. Les factures d'électricité impayées au Royaume-Uni ont triplé sur un an, pour atteindre 1,3 milliard de livres, soit environ 1,5 milliard d'euros, signe des conséquences de l'inflation sur les Britanniques, d'après le site comparateur Uswitch. Et cette dette devrait encore augmenter, car les tarifs d'électricité doivent subir de nouvelles augmentations importantes dans les mois à venir, estime Uswitch dans un communiqué publié mercredi 10 août.

Le régulateur des tarifs énergétiques britannique Ofgem doit annoncer le 26 août un relèvement du plafond des prix de l'énergie. Il devrait passer de 1 971 livres (2 340 euros) par an à 3 358 livres (3 988 euros) par an pour un foyer moyen en Grande-Bretagne, estime Uswitch, en raison de la flambée des cours de l'énergie.

Une situation "alarmante"

Les analystes du cabinet spécialisé Cornwall Insight s'attendent à de nouvelles hausses de ce plafond en octobre, janvier et avril, ce qui pourrait alors le faire passer à 4 427 livres (5 250 euros). "C'est une situation alarmante", constate Justina Miltienyte, une responsable de Uswitch. Elle appelle les compagnies d'électricité à aider les ménages qui n'arrivent pas à payer leurs factures à "trouver une solution, notamment proposer des échéanciers de paiement plus abordables" et conseille aux foyers en difficulté de faire appel aux aides auxquelles ils pourraient avoir droit.

L'inflation pourrait dépasser 13% en octobre au Royaume-Uni d'après la Banque d'Angleterre, un record depuis fin 1980, après avoir déjà atteint en juin 9,4% sur un an, largement alimentée par la flambée des prix de l'énergie.

Une campagne anonyme appelée "Don't pay" ("Ne payez pas") a été lancée avec près de 100 000 participants, demandant une réduction des factures énergétiques à un "niveau abordable" sous peine de faire la "grève" des paiements de factures électriques à partir du 1er octobre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Inflation 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.