Consommation : un arrêté pris par Bercy contre la "shrinkflation" entrera en vigueur le 1er juillet

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Consommation : un arrêté pris par Bercy contre la "shrinkflation" entrera en vigueur le 1e juillet
Article rédigé par France 2 - C. Rougerie, S. Soltani, S. Giaume, T. Pham-Hung
France Télévisions
France 2
La pratique du shrinkflation, de l’anglais "rétrécir", va être mieux surveillée en France. Dès juillet prochain, les supermarchés auront l’obligation de signaler clairement en rayon les produits qui ont diminué de taille sans baisser de prix.

Moins de chips dans un paquet ou de soda dans une bouteille sans baisser le prix : le nom de cette pratique s’appelle la "shrinkflation". Légale, elle peut toutefois induire en erreur les consommateurs et a été qualifiée d’arnaque par Bruno Le Maire. Pour enrayer la technique, Bercy a pris un arrêté qui oblige les distributeurs à identifier les articles en question dès le 1er juillet. Concrètement, un affichage devra par exemple indiquer : "ce paquet de chips est passé de 300 à 250g, et son prix au kilo a augmenté de 32%"

Et les industriels ? 

 En janvier, après avoir été épinglé, Carrefour avait anticipé par des panneaux en rayons. "Pourquoi le demander aux distributeurs et ne pas l’exiger des industriels ?", s’interroge sur X le patron de Système U, Dominique Scheicher. Michel-Edouard Leclerc estime également qu’il revient aux fabricants de l’écrire sur ses emballages. Pour Camille Dorioz, directeur des campagnes de Foodwatch France, les responsabilités sont partagées : "D’un côté le format est bien dans la main des industriels, (…) de l’autre côté, le prix est bien fixé par le distributeur." 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.