Pièces à conviction, France 3

VIDEO. Quand Nestlé Waters puise l'eau des Vosges avant d'en avoir l'autorisation

Dans les Vosges, la multinationale Nestlé Waters puiserait une partie de l'eau minérale qu'elle embouteille sous les marques Vittel, Contrex ou Hépar... sans en avoir reçu l'autorisation. C'est ce qu'a découvert une journaliste de "Pièces à conviction" au cours d'une enquête à voir le 13 mai 2020.

Chaque année, il sort du site Nestlé Waters Vosges plus d'un milliard et demi de bouteilles de Vittel, Contrex ou Hépar. De l'or bleu synonyme de gros profits pour la multinationale qui les détient depuis 1990. Soutenue par l'Etat, la firme suisse se sentirait-elle intouchable ? Dans les Vosges, elle puiserait une partie de cette eau... avant même d'en avoir l'autorisation. C'est ce qu'a découvert Delphine Lopez au cours d'une enquête pour "Pièces à conviction", à voir le 13 mai 2020. 

C'est un militant pour la protection de l'environnement qui a mis la journaliste sur cette piste. A la gare de Vittel, où les palettes de bouteilles d'eau ont remplacé les voyageurs, Delphine Lopez utilise une application qui permet de localiser tous les forages en service. Il y en aurait un appartenant à Nestlé le long de la voie ferrée, à proximité de la rivière.

Cinq forages Nestlé Waters des environs de Contrexéville ne seraient pas en règle

Ce forage s'appelle "Great Source". Selon les documents de Nestlé Waters, il est exploité pour produire de l'eau minérale Contrex. La firme fournit même les volumes pompés sur dix années : en moyenne, 85 000 mètres cubes par an. Or, sur un autre document, émanant cette fois de la préfecture, on remarque l'absence d'autorisation de pompage pour ce forage ancien. Il ne serait donc pas en règle. Et ce serait le cas de cinq forages situés en ville et aux alentours, dans lesquels Nestlé Waters puiserait sans autorisation.

Qu'en dit la direction de Nestlé ? Après de nombreuses relances et quatre mois d'attente, la journaliste est enfin reçue par le directeur de l'usine de Contrexéville, Ronan Le Fanic. Embarrassé, il reconnaît qu'il "manquait quelques documents", et "espère régulariser tout ça dès que possible". Selon ses dires, le dossier serait en cours d'instruction par les services de la préfecture, et le problème devrait être bientôt réglé.

Extrait de "Main basse sur nos ressources naturelles : citoyens contre multinationales", un document à voir dans "Pièces à conviction" le 13 mai 2020.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Quand Nestlé Waters puise l\'eau des Vosges avant d\'en avoir l\'autorisation
Quand Nestlé Waters puise l'eau des Vosges avant d'en avoir l'autorisation (PIÈCES A CONVICTION / FRANCE 3)