Renault-Nissan : les mauvais résultats de 2019

Pour la première fois depuis dix ans, Renault perd de l'argent. Le constructeur automobile, déjà frappé par l'affaire Carlos Ghosn, se retrouve fragilisé sur le front de l'emploi.

France 2

C'est un coup de frein pour Renault. Pour la première fois en dix ans, le groupe est dans le rouge, avec 141 millions d'euros de perte l'an en 2019, avec des ventes qui baissent (-3,4%). Certaines usines pourraient être menacées. À la question de la potentielle fermeture d'usines en France, la directrice générale de Renault par intérim, Clotilde Delbos, répond : "Nous n'avons aucun tabou, et nous n'excluons rien".

Des normes européennes d'émissions de CO2

Sur les 12 sites de production Renault en France, certains ont déjà vu leur activité ralentir, ou des lignes de montage supprimées, à Flins (Yvelines) par exemple, ou encore Douai (Nord). En cause : des modèles fabriqués qui se vendent mal, dans un marché mondial en baisse. La CGT dénonce un chantage à l'emploi. Renault doit aussi désormais les normes européennes d'émissions de CO2, sous peine de lourdes amendes à payer l'an prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo de Renault lors du Tokyo Motor Show au Japon, le 23 octobre 2019 (photo d\'illustration).
Le logo de Renault lors du Tokyo Motor Show au Japon, le 23 octobre 2019 (photo d'illustration). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)