Monoprix-Sarenza : le mariage des boutiques et d’internet

Monoprix a annoncé son alliance avec le chausseur en ligne Sarenza. Une grande manœuvre qui a pour objectif de faire concurrence aux géants du web. 

FRANCE2

S’allier pour survivre, c’est la stratégie de Monoprix qui veut racheter Sarenza, le site de vente en ligne de chaussures. L’enseigne du groupe Casino espère profiter du trafic du site du chausseur, près de 2,3 millions de visiteurs chaque mois. En contrepartie, les colis seraient livrés directement dans les enseignes Monoprix. Et Monoprix n’est pas le seul grand distributeur à miser sur une alliance boutique-internet. Le goupe Carrefour a acquis une partie du site Shworoom privé et La Redoute a été rachetée par le groupe Galeries Lafayette. 

Le commerce de demain

Une manière de résister aux GAFA, les géants d’internet. “On sera plus fort pour innover ensemble”, explique le p-dg de Sarenza. Pour ce spécialiste de la consommation, cette stratégie est nécessaire pour survivre. “Les e-commerçants ont compris que pour être rentables, ils avaient besoin des magasins et les magasins ont compris que pour préparer leur avenir, ils ont besoin de l’e-commerce. Donc on s’aperçoit que le maillage des deux, c’est ça le commerce de demain", analyse Yves Puget, directeur de LSA. Présent partout en France, Monoprix, en s’alliant à Sarenza, espère devenir le leader du commerce de centre-ville. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme regarde les vitrines d\'un magasin Monoprix, à Paris, le 5 octobre 2013.
Une femme regarde les vitrines d'un magasin Monoprix, à Paris, le 5 octobre 2013. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)