Michelin : quel avenir pour le géant du pneu français ?

Pour justifier la fermeture de son usine de La Roche-sur-Yon (Vendée), Michelin met en avant des problèmes de compétitivité. Le géant français du pneu est-il vraiment fragilisé ?

FRANCE 2

La fermeture de l'usine Michelin de La Roche-sur-Yon (Vendée) est-elle le symptôme d'un mal plus profond ? Selon ses derniers résultats financiers, le groupe affiche un chiffre d'affaires de près de 12 milliards d'euros, en hausse de 11% au premier semestre sur le plan national. Mais l'entreprise veut désormais se diversifier. "Globalement, le groupe Michelin va bien, c'est un groupe bénéficiaire qui a fait encore presque un milliard d'euros de bénéfices l'année dernière, qui est leader mondial", indique Arnaud Aymé, expert automobile.

Une concurrence asiatique

La direction met en avant un problème de compétitivité pour justifier ses fermetures d'usines. Un argument avancé depuis 2013. Il y a trois ans à La Roche-sur-Yon, Michelin avait investi 70 millions d'euros pour que le site soit plus compétitif. Des efforts insuffisants selon la direction, qui fait face à une concurrence asiatique féroce.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le groupe Michelin s\'est engagé dans l\'effort de guerre dès 1914
Le groupe Michelin s'est engagé dans l'effort de guerre dès 1914 (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)