Malbouffe et marketing : l'indigestion

En France, un enfant sur six est en surpoids ou obèse. L'association Foodwatch dénonce les techniques toujours plus innovantes des industriels pour promouvoir la malbouffe auprès d'un public vulnérable.

Voir la vidéo
FRANCEINFO

Trop gras, trop sucré, top salé... La malbouffe envahit nos écrans ! L'ONG Foodwatch dénonce les industriels qui osent tout pour séduire les plus jeunes. Leur arme du moment ? Le foot ! "On a une mise en valeur du Nutella, alors qu'on sait que ce n'est pas un très bon produit pour la santé, ou d'autres produits Kinder, déplore Mégane Ghorbani, de l'association Foodwatch. Finalement, les enfants sont touchés par cette publicité, veulent aussi être avec Olivier Giroud. Et pour nous, c'est un problème".

1 enfant sur 6 en surpoids ou obèse

Autre technique : les cadeaux : certaines brioches offrent un maillot de joueur pour six paquets achetés. "Sachant qu'un paquet contient déjà huit brioches, et qu'une brioche, c'est l'équivalent de deux morceaux de sucre.... poursuit Mégane Ghorbani. Pitch incite les enfants à consommer des brioches, donc du sucre et donc de la malbouffe, pour pouvoir avoir un maillot gratuitement. C'est inacceptable", estime-t-elle.

De très jeunes Youtubeurs sont aussi utilisés pour promouvoir des produits très peu équilibrés : "On va se rendre compte qu'il y a des vidéos où des enfants sont en train de manger des Happy Meal, sauf que dans la vidéo, on apprend que c'est Mac Donald's qui a offert gratuitement ces produits-là. Donc c'est du placement de produit qui est en train de se faire sur YouTube, à travers des Youtubeurs qui sont jeunes pour toucher un public jeune". En France, un enfant sur six est en surpoids ou obèse. :  "Si on prend en compte le fait que l'obésité, le surpoids, est une maladie chronique, et un problème de santé publique, il doit y avoir des lois qui empêchent des pratiques qui sont irresponsables." Un encadrement juridique plus contraignant, voilà ce que réclame l'association Foodwatch.

Un plateau-repas dans un McDonald\'s de Lille, le 26 février 2015.
Un plateau-repas dans un McDonald's de Lille, le 26 février 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)