La pénurie de semi-conducteurs provoque l'arrêt de l'usine Stellantis de Rennes : la CFDT s'inquiète pour les salaires

Il n'y aura aucune livraison de semi-conducteurs, ces composants électroniques indispensables à l'équipement des voitures, avant vendredi. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Stellantis, un groupe né de la fusion de PSA et de Fiat Chrysler. (ALESSANDRO DI MARCO / ANSA / MAXPPP)

La production de l'usine Stellantis, le groupe né de la fusion de PSA et de Fiat Chrysler, de Rennes-La Janais, sera quasiment à l'arrêt à partir de lundi 19 avril jusqu'à vendredi prochain en raison d'une pénurie en semi-conducteurs dans le monde entier. "On ne s'attendait pas à une semaine de coupure", a réagi Laurent Valy, secrétaire du comité social et économique et secrétaire de section CFDT de cette usine lundi sur franceinfo. Il s'inquiète pour les salaires. Environ 2 000 personnes travaillent dans cette usine.

franceinfo : Est-ce que vous aviez déjà connu ça, toute une usine à l'arrêt pour des problèmes d'approvisionnement ?

Laurent Valy : Cette pénurie mondiale des semi-conducteurs, ces petits composants électroniques indispensables pour produire les voitures, les PC, les téléphones, les consoles, on l'a au-dessus de la tête depuis quelques temps. Mais on ne s'attendait pas à une semaine de coupure.

Qui est responsable selon vous ?

Il y a deux facteurs importants pour cette crise mondiale, la pénurie de l'offre, avec quand même une production qui est très axée en Asie.

"Il faut savoir que la production des semi-conducteurs reste très mal répartie dans le monde et clairement, l'Europe est en situation de faiblesse sur ce point."

Laurent Valy

à franceinfo

Au Japon, l'usine Renesas, un des grands fournisseurs pour l'industrie automobile qui représente quand même 30 % du marché, a subi un incendie. En parallèle, on a Huawei, qui a stocké fortement dès 2020 des semi-conducteurs dans un contexte de guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis.Il y a eu aussi une augmentation forte de la demande, dès 2020, avec une reprise économique à laquelle on ne s'attendait pas. La crise du Covid-19 a fait exploser le télétravail et la demande en matériel informatique. En parallèle, on a aussi le lancement de la 5G avec une nouvelle génération de téléphones, les lancements des nouvelles consoles de jeux, par exemple la Playstation.

Quelles conséquences pour les salariés du groupe Stellantis ?

On a cette chance d'avoir un dispositif au sein du groupe de modulation du temps de travail. Mais bon, le problème, c'est l'accumulation des séances. Bien sûr, les salariés vont commencer à dépasser le seuil de déficit, le déficit de 84 heures fixé par la modulation. Au-delà, ils basculent en chômage partiel. Il y a le plus grand fabricant de puces électroniques au monde, TSMC, qui a averti le 15 avril que la pénurie va durer. Il n'y a aucun doute sur le fait que, malheureusement, nous allons devoir subir [cette pénurie] encore toute l'année. Donc oui, il y a de l'inquiétude sur les pertes de salaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.