Énergie : les litiges en forte augmentation

Le médiateur de l'énergie pointe dans son rapport une forte augmentation des litiges qui prennent différentes formes, comme la surfacturation ou le blocage de facture.

FRANCE 3

La surfacturation est un des nombreux litiges que pointe le médiateur de l'énergie. Des dizaines de courriers, plus d'un an et demi de bataille et de démarches administratives. Charlotte Greneche a une grande maison à la campagne. En 2018, elle reçoit une facture de gaz de 10 541,60 €, le double d'une année normale. "On ne voulait pas me recevoir, j'ai envoyé des lettres recommandées avec accusé de réception. La seule réponse que j'ai eue c'est 'vous nous devez tant'", explique la retraitée. Elle refuse de payer et décide en dernier recours de faire appel au médiateur de l'énergie qui intervient auprès du fournisseur. Ensemble, ils trouvent la solution.

Eni, le mauvais élève 

Dans son rapport annuel, le médiateur dresse un bilan et s'inquiète de la hausse persistante du nombre de litiges : +38% en deux ans. Des litiges qui deviennent réguliers et qui prennent différentes formes : surfacturation, blocage de facture, coupures... Il y a 35 litiges pour 100 000 contrats chez EDF contre 253 chez Eni. "Les retards de facturation ne concernaient en 2018 que 2,5% des clients d'Eni... Cependant, l'entreprise ne nie pas cette situation, principalement liée au succès de son lancement sur le marché de l'électricité", explique Daniel Fava, le directeur général. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une facture d\'électricité.
Une facture d'électricité. (JEFF PACHOUD / AFP)