Emploi : la France face au défi de la relocalisation

La crise sanitaire a mis le doigt sur la dépendance de la France vis-à-vis de l'étranger pour un certain nombre de produits manufacturés ou de matières premières.

France 3

C'est un moyen de créer des emplois en France, mais aussi de tirer des leçons de la crise sanitaire afin de ne plus être tributaire des pays étrangers pour certaines matières premières ou produits transformés. Ce moyen, c'est la relocalisation des productions, comme l'a évoqué Emmanuel Macron dans ses allocutions. Mais encore faut-il cibler les secteurs et les productions qu'il faut rapatrier. À Illkirch (Bas-Rhin), une entreprise est spécialisée dans les tests de diagnostics santé. Jusqu'ici la grande majorité des produits était fabriquée en Chine, mais avec la pandémie de coronavirus, la distance est devenue un obstacle. Pour l'instant, avec la forte demande, il y a eu 48 emplois à la préparation et à l'emballage. D'ici la fin de l'année, l'entreprise espère produire des tests Covid 100% français.

Certains coûts inhérents à la production à l'étranger

Dans une autre entreprise, dans le Cher, le "made in France" est assuré pour la fabrication d'un dispositif qui protège les transactions financières. Au début, l'assemblage avait été confié à la Chine pour produire plus, mais en 2017, tout a été rapatrié à Vierzon. "Vous avez quand même des coûts inhérents à la production à l'étranger (...) que vous n'avez pas ici", explique David Balland, fondateur de Ledger.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une usine à l\'arrêt en France. Photo d\'illustration.
Une usine à l'arrêt en France. Photo d'illustration. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)