Déficit commercial : pour le résorber, transformer davantage nos matières premières ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
D. Lachaud, K. Toufik, C. Barbaux, A. Husser, P. Desmulie, E. Noël - France 2
France Télévisions

La croissance est au plus haut mais le déficit commercial français est vertigineux. Ce déficit devrait approcher les 100 milliards d’euros l’an prochain, un record. Pour inverser la tendance, le Haut-Commissaire au Plan François Bayrou recommande de transformer nous-mêmes nos matières premières. 

Pour résorber notre déficit commercial, la solution serait-elle de transformer sur le sol français davantage de nos pommes-de-terre en chips ? C’est l’une des pistes préconisées par un rapport. En clair, nous ne tirons pas assez profit de nos matières premières. Avec 2,2 millions de tonnes par an, la France est le premier exportateur de pommes de terre. Mais, faute de transformateurs tricolores suffisants, beaucoup de chips viennent de l’étranger.

Un déficit commercial proche de 100 milliards d’euros

Même problème pour la filière bois. La France la quasi-totalité de ses chênes vers le reste du monde et donc, il faut importer des meubles de l’étranger. La faute aux anciennes politiques de désindustrialisation. Pour réduire ce déficit, l’étude préconise des relocalisations. Mais des freins persistent, selon certains économistes. "On a toujours une pression fiscale qui est une des plus élevées du monde, un marché du travail qui est toujours très rigide, et donc beaucoup d’entreprises malheureusement ont été incitées à produire à l’international", explique l’économiste Marc Touati. L’an prochain, le déficit commercial français pourrait frôler les 100 milliards d’euros.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.